Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Prophecy L490 ! L'équipe Administrative vous souhaite une bonne année ! N'hésitez pas à ouvrir de nouveaux sujets rps ! Cela motivera certains pour venir vous répondre ! Bon jeu !

Partagez | 
 

 un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)

Aller en bas 
AuteurMessage
Reeze J. Dellaway

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/12/2009
Patronus&Epouvantard : Pigeon&Détraqueur.
Âge&Profession : 21yo&Serveuse.

MessageSujet: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Dim 3 Jan - 20:40

    Le Seventies Show fermait rarement avant les alentours de deux heures du matin. Souvent, on devait pousser les derniers clients qui commençaient dernière pinte sur dernière pinte. Reeze s'appliquait à cette tâche de mauvaise grâce, car elle savait que souvent, ces derniers clients s'obstinaient car ils devraient dormir dehors une fois dans la rue. Triste mais réaliste. Aussi, quand elle réussit à faire partir le dernier, un petit jeune, elle eut un pincement au coeur qui disparut bien vite en constatant qu'elle avait encore du pain sur la planche avant de partir. Janae s'occupait du bar, quand à elle, elle devait nettoyer les tables, remettre les chaises en places et récupérer toutes les chopes vides. D'un coup de baguette, elle marmonna un sortilège qui eut pour effet d'ensorceler les éponges, puis s’affaira à passer un coup de balai tandis que Janae éteignait les lumières du bar, avant de s’en aller.

    « Jackson est encore là. A plus et fais gaffe à toi. »
    « Salut Janae. Rentre bien. »

    Reeze poussa un soupir, regardant sa montre. Une heure et demi. Et merde. Elle en avait encore pour une bonne demi-heure avant d’avoir fini. Ignorant la fatigue qui commençait à lui tourner la tête, elle continua de passer le balai et de remettre les chaises en places. Elle savait que Jackson sous ses apparences cool tenait à la bonne tenue de son bar. La jeune femme ne s’octroya pas une seule seconde de répit, et elle poussa un soupir de soulagement lorsqu’à deux heures moins cinq, elle constata que les tables brillaient et qu’on aurait pu manger sur le sol tant il était propre. Rangeant d’un coup de baguette tous les ustensiles dans le placard, elle ne demanda pas son reste pour filer aux vestiaires, se changer et enfin aller dormir au moins huit bonnes heures complètes. Elle enfila son blouson de cuir, monta la fermeture éclair jusqu’au cou et prit son sac. Elle vérifia que tout y était et s’apprêtait à sortir par la porte de derrière quand elle se rendit compte que celle-ci était fermée. Jackson devait l’avoir fermé, avant de rentrer chez lui, pensant que tout le monde était parti. Protégée magiquement, la porte était impossible à ouvrir. Reeze tourna donc les talons et revint dans la grande salle, décidant d’emprunter l’entrée principale, qu’elle pouvait ouvrir et refermer à sa guise. Mais à sa grande surprise, une silhouette se tenait devant l’entrée. Elle ne parvenait pas à voir le visage de l’inconnu, elle ne voyait que les contours du personnage vu que la pièce était plongée dans l’obscurité. Doucement, Reeze saisit sa baguette dans sa poche – sait-on jamais et lança d’une voix ferme :

    « Désolée. Nous sommes fermés. »

    Elle arborait un visage neutre, bien qu’au regard légèrement durci, au cas où son vis-à-vis serait capable de la voir. Elle avait l’habitude des situations compliquées et ce n’était pas un traînard de plus qui allait l’impressionner. S’il s’agissait d’un traînard, bien sûr. Dans tous les cas, quoi qu’il en soit, elle était prête à se battre.

    pas long mais ça dit l'essentiel, je crois. '-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès A. Oleivera

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Dim 3 Jan - 23:15

- Tu saignes trop, gros... Faut qu'on rentre vite te soigner ça.
- Laisse... Putain, arrête de toucher ! Maugréa Arès, sur un ton méchant. Knox eut un léger sourire avant de continuer à avancer.
- Quand vous aurez fini de faire les gamines, vous m'f'rez signe, hein ?

Arès se releva, tout en tâtant le pouls du mangemort. Mort. En même temps, il avait prit cher. Il se redressa, tapotant ses habits, avant de regarder de nouveau Güiza qui faisait le guet au niveau de l'entrée. Knox continuait de fouiller à droite, à gauche, dans les vêtements du type. Arès s'avança doucement vers lui, avant de saisir les tiroirs et de les mettre au sol, répandant leur contenu au sol. Il faisait ça avec rapidité, tout en ayant une certaine délicatesse. Knox l'observa quelques instants avant de se diriger vers les tables de chevet et les vider sur le lit en baldaquin.

- Il l'a mit où, ce connard.... Il l'a mit où ?
- T'avais qu'à me le laisser. Je te l'aurais fait parler. Moi.
- Oh, ta gueule... T'aurais pas fait mieux. Il n'aurait pas parlé toute façon.
- Tête que t'as.

Et tandis qu'il fusillait Güiza du regard, il s'engouffra dans la salle de bain, et se mit à la fouiller consciencieusement. Knox ne put s'empêcher de jurer tout haut en arabe, tandis que Güiza murmurait en espagnol.

- tchao - un bruit qu'il adorait faire, qui ne veut rien dire, mais qui signifiait : attention - bello... creo que esto se agita a la entrada...
- ¿ su... Mujer ?
- Tal vez...
- Pouvez pas causer anglais, putain !
- Callate.
- Je l'ai !

Il venait d'ouvrir le réservoir des chiottes et il en sortit quelque chose enveloppé dans un tissus qui, visiblement, n'était pas mouillé. Il se précipita dans la chambre, et il sortit de sa poche une longue plume d'un rouge sang. Tandis que Güiza et Knox transplanaient, il la passa sous son nez, comme pour la respirer, et il la jeta au sol, la laissant baigné dans le sang de sa victime... Qui était probablement, le mari de la femme qui venait d'entrée dans l'appartement sur Londres. Arès transplana.

¤
¤¤

Il réapparut dans le seventies show. Güiza était derrière le comptoir, cherchant visiblement quelque chose en dessous, tandis que Knox se tenait assis, sur une chaise qu'il avait redescendu, les pieds sur la table, un bras balançant tandis qu'avec son autre main, il tenait une pipe à chicha, recrachant la fumée tout en s'amusant à lui donner une forme. Arès tourna le regard vers un miroir de la salle - où dessus, il y avait une publicité pour un alcool -, observant la blessure qu'il avait au niveau de la pommette. Il tira à son tour une chaise, et il s'y assit.

- Où est Jackson... ?
- Il a dit qu'il serait un poil en retard à cause du repas de famille... Quand aux autres... T'es au courant.

Arès acquiesça d'un signe de tête. Tout à coup, les trois hommes sursautèrent, et se dressèrent, saisissant chacun leur baguette qu'ils pointèrent au dessus de leur tête.

- Désolée. Nous sommes fermés.

Le sang qui bat aux oreilles, la tension qui s'installe. Güiza contourna le comptoir tandis qu'Arès s'approchait doucement de l'escalier pour regarder d'où venait la voix. Knox, quant à lui, reprit sa position initiale, arborant un sourire énervant.

- Bande de loosers... Vous avez même pas reconnu la petite Dellaway... Et pour quelqu'un qui est recherché, je trouve que tu essais de faire trop dans le social, Oleivera. Depuis quand c'est toi qui va voir qui est là... ?
- T'as décidé de faire chier, ce soir ? t'as pas baisé ?
- Ta gueule, va... Et pète un coup. Laisse donc, descendre la petiote.

Arès se recula quelque peu, se mettant dans l'ombre, sous l'escalier. Güiza, quant à lui, soupira, posant sa baguette sur le comptoir, avant de saisir une bière qu'il décapsula avec ses dents.

- Allez gamine. Descends. T'as rien à craindre tant que tu ne fais rien à notre encontre.
- Puis qu'est ce tu branles encore là ? J'croyais que vous fermiez à 2h !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reeze J. Dellaway

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/12/2009
Patronus&Epouvantard : Pigeon&Détraqueur.
Âge&Profession : 21yo&Serveuse.

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Lun 4 Jan - 21:28



    Il y eut du bruit, une chaise qu'on racla et des bruits de verre. Reeze descendit prudemment une marche, afin de mieux voir à qui elle avait affaire. Elle ne se démonta pas quand elle constata qu'il s'agissait de trois hommes. Ils ne semblaient pas agressifs mais sait-on jamais. Leurs visages lui disait très vaguement quelque chose. Peut-être qu'ils étaient déjà venus au bar ? Elle resta sur ses gardes et descendit encore une marche quand l'un des hommes prit la parole. Elle se figea en entendant son nom. S'ensuivit une joute plutôt salée entre deux des intrus qui auraient pu la faire rire si la situation n'avait pas été tendue.

    - Bande de loosers... Vous avez même pas reconnu la petite Dellaway... Et pour quelqu'un qui est recherché, je trouve que tu essais de faire trop dans le social, Oleivera. Depuis quand c'est toi qui va voir qui est là... ?
    - T'as décidé de faire chier, ce soir ? t'as pas baisé ?
    - Ta gueule, va... Et pète un coup. Laisse donc, descendre la petiote. Allez gamine. Descends. T'as rien à craindre tant que tu ne fais rien à notre encontre.
    - Puis qu'est ce tu branles encore là ? J'croyais que vous fermiez à 2h !

    Cette fois-ci, elle descendit complètement l'escalier, lâchant son sac et faisant face aux trois hommes. Elle jeta un regard noir à celui qui venait de parler. Elle pointa sa baguette sur lui et lança d'un ton de défi :

    « Un conseil : ne me parlez pas sur ce ton, sinon c'est vous qui bientôt n'aurez plus rien à branler. »

    Elle était rarement vulgaire, mais il ne fallait pas trop pousser avec Reeze. Elle avait le sang chaud et un mot de travers pouvait vite la mettre sur les nerfs. Elle dévisagea rapidement chacun d'entre eux, puis planta son regard dans celui qui semblait être le plus à même de lui parler, celui qui avait prononcé son nom. Il n'avait pas l'air d'être anglais ; il donnait plutôt l'air de venir d'Orient. Il était imposant, mais Reeze ne le craignait pas. Elle était trop remontée contre ces trois-là pour penser à avoir peur. Ils entraient dans le bar, comme ça, se servaient, l'insultaient et c'était elle la fautive ? Non mais sans blague.

    « Je veux savoir qui vous êtes, d'où vous venez et comment vous connaissez mon nom. »

    Elle jeta un regard au dénommé Oleivera et remarqua qu'il saignait. Le trouble de la jeune femme se lut sur son visage. Peut-être étaient-ils des fugitifs ... ? Peut-être, mais ça ne les autorisait pas à se ramener et à s'imposer comme ça ! Ils allaient devoir s'expliquer, et plus que vite que ça. Elle était fatiguée, crevée même, elle voulait rentrer chez elle et le fait d'être coincée à deux heures du matin, seule, face à trois inconnus ne la mettait pas d'excellente humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès A. Oleivera

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Mar 5 Jan - 20:28

- Un conseil : ne me parlez pas sur ce ton, sinon c'est vous qui bientôt n'aurez plus rien à branler.
- Mais c'est qu'elle me mordrait presque la donzelle... s'écria Güiza en enjambant le comptoir pour s'y asseoir d'une manière badass. Il eut un léger sourire, avant de lui envoyer un baiser dans le vent. Arès le fusilla du regard, mais n'en rajouta pas plus. Il laisserait le soin à Knox de faire tout le boulot. Il semblait la connaître... Si il y avait moyen de la faire taire, il n'y avait que Knox pour y parvenir d'une manière civique. Ces derniers temps, même Arès avait succombé au virus de la baguette, ce qui ravissait Güiza qui était constamment en mal d'action. Knox retira les jambes de la table, posant la pipe sur son socle. Il se leva tranquillement, s'approchant de la jeune femme. Il eut un sourire amusé lorsqu'elle ouvrit de nouveau la bouche.

- Je veux savoir qui vous êtes, d'où vous venez et comment vous connaissez mon nom.
- Elle veut... J'en veux bien des choses, moi...

Il lui fit un clin d'oeil avant de poser pieds au sol et de se diriger dans la pièce derrière le comptoir. Arès secoua la tête d'un air las, avant de sortir un mouchoir de sa poche. Avec sa baguette, il mouilla le mouchoir pour retirer délicatement le sang de sa joue. Knox ouvrit la bouche avec un petit sourire qu'on lui connaissait bien. Un de ses sourires qui faisaient tout son charme.

- Allons... Reeze, tu ne me reconnais pas ? J'étais un pote & un collègue de boulot de ta mère.... On s'est croisé plusieurs fois avant que... Bref.

Tout avec tact, il avait parlé, en mettant bien les émotions là où il fallait. De plus, il les montrait réellement. La petite étincelle nostalgique dans le regard, tout. Ce n'était pas faux, cela faisait vrai. Knox ne mentait pas, cependant, mais il avait un certain don pour ce genre de choses...

- Moi, c'est Knox Dahana. Lui, là-bas, le pas beau qui parle mal, c'est Güiza, le cousin de celui qui se lave le visage. Mais je pense que tu dois savoir qui c'est... On ne cesse de voir sa tête sur les affiches de recherche.

Arès fit un signe de tête en direction de la jeune Dellaway, avant de regarder son mouchoir. Il le plia avant de repasser sur sa blessure pour finalement, le remettre dans sa poche. Il se leva en direction de Reeze, puis, lui présentant sa main, comme pour lui dire bonjour, il se présenta :

- Arès Oleivera. Il ajouta, après un léger sourire. J'espère que cela ne te dérange pas qu'on vienne squatter le pub, ainsi... Il fit un signe vers la porte. Rassure-toi, on a fait aucune effraction pour rentrer.

Il y avait quelque chose de séduisant dans sa voix. Il avait un regard digne d'un vélane, et un sourire à faire fondre les plus gros iceberg du pôle nord.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seamus Asher

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 12/12/2009
Patronus&Epouvantard : Basilic&Aucun.
Âge&Profession : 80yo&Précepteur d'Alchimie.

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Jeu 7 Jan - 3:04




Les portes du Ministère étaient toujours ouvertes pour lui, avait dit Jefferson Grave. Seamus ne savait pas s'il devait prendre la chose comme un bien, ou au contraire s'en méfier comme de la peste. Comprenez, ce n'était pas tous les jours que le Ministre lui même donnait un passe à un professeur de Poulard pour lui permettre de faire des recherches. Seamus lui même n'avait pas compris sur le moment, mais il avait tout simplement accepté, comme on ne lui demandait rien en retour. Assis à une table, il était entouré d'un tas de livre. Il avait cette mauvaise habitude de lire, encore et encore, jusqu'à pas d'heure. Enfin, si. Une heure précise. Celle où il allait voir Reeze, au Seventies, pour lui parler un peu, boire un verre, et la ramener chez elle. C'était devenu une habitude. Au début il avait été timide, il lui avait sourit, puis ils avaient parlé, et une fois, elle avait accepté qu'il la ramène. Il n'avait pas osé aller plus loin. C'était sa petite peur, à lui. D'aller plus loin que ça. En quatre vingt ans, il n'avait jamais essayé. Il avait peur. Atrocement peur. Les êtres alchimiques comme lui... enfin, non, il n'en existait qu'un. Et c'était bel et bien lui. Comment faisaient ils l'amour? Il n'en savait rien, et il avait bien peur. Peut être après tout que son corps absorberait celui de son amante? Peut être que ça lui ferait mal? Il ne s'était jamais posé la question, auparavant, car il n'en concevait pas le besoin essentielle. Ça lui avait paru tellement anodin durant toutes ses années, qu'au moment où il avait rencontré Reeze, accoudé à une table pour écrire ses cours, il avait été frappé. Une dizaine de question, comme ça. D'un coup sec. Auquel il avait bien réfléchi, toutes ses années. Pouvait il seulement se reproduire? Il ne le savait même pas. L'heure sonna. Il regarda la grande horloge et rangea tous les livres. Ses yeux traînaient ici et là. Il était seul dans la bibliothèque, seul. Comme toujours. Il referma la porte derrière lui à clef et se dirigea vers l'ascenseur. Une jeune femme aux cheveux bruns s'approcha de lui, un sourire calme sur les lèvres. Deux grands yeux bleus de glace. Elle était accompagnée d'un homme, plus grand, brun, de type hispanique*.

« Vous n'êtes pas encore chez vous, monsieur Asher? »
« Vous voyez bien que non, mademoiselle Vanna Syl. » Il eut un sourire et posa son regard sur le troisième. Ce dernier ne semblait pas particulièrement engageant. « J'ai eu.. un peu de travail, dirons nous. »
« Vous travaillez encore sur la pierre? » Il arqua un sourcil et secoua doucement la tête.
« En faite, non. Je réfléchissais surtout à mes cours. »
« Vous travaillez dur. »
« Vous aussi, Illiana. » La jeune femme lui rendit son sourire.
« Où allez vous maintenant? »
« Ô, je vais chercher une amie au Seventie's, et j'irais sans doute mettre en ordre mes papiers chez moi et je m'endormirais. La reprise est dans peu de temps. »
« En effet. » La porte de l'ascenseur s'ouvrit. « A demain alors, monsieur Asher. »
« A demain, Illiana. »

La jeune femme et l'hispannique se dégagèrent de l'ascenseur. Alors que les portes se refermaient, Seamus aurait juré qu'ils étaient tous deux inquiets et qu'ils appelaient quelqu'un. Il arqua un sourcil et haussa les épaules. Ce n'était pas ses affaires après tout. Il sortit à son tour de l'ascenseur et passa dans le hall sous la surveillance du cerbère, un homme joufflu. Assez vicieux dans le genre. Seamus poussa la porte et se dirigea directement vers le Seventie's. Il s'arrêta sur le chemin chez une boutique moldue et en sortit avec deux cafés. Un crème, comme il les aimait, et un autre spécialement pour Reeze. Il marcha quelques minutes à peine et finalement s'arrêta devant la porte du bar. Il toqua, tenant tant bien que mal le café en équilibre d'une main.

« Reeze, vous êtes là? »

Aucune réponse. Peut être qu'elle n'entendait pas. Il poussa la porte, et son regard tomba aussitôt sur l'homme à la blessure. Arès. C'était ce qui était écrit sur les avis de recherche. Deux autres hommes. Et Reeze. Et merde. Seamus resta un instant là, alors que la porte glissait d'elle même derrière lui, se refermant dans un bruit de cloche. Il arqua un sourcil, balaya les trois hommes du regard. Il n'avait pas peur. Il avait cette mine neutre. Il haussa un sourcil.

« J'interomps quelque chose? »

Question purement courtoise. Histoire de dire.

(ça faisait longtemps! <3)
* c'était Illiana Vanna Syl et Tony de Riveira, le fils de Caïn.




_________________

    I'M NOT READY FOR HELL,
    But i can show you how it is.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reeze J. Dellaway

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/12/2009
Patronus&Epouvantard : Pigeon&Détraqueur.
Âge&Profession : 21yo&Serveuse.

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Sam 9 Jan - 22:07

    Sans savoir pourquoi, Reeze pensa soudainement à un vieux film : le Bon, la Brute et le Truand. C'était exactement ça, elle était face à ces trois personnages d'anthologie. Le Bon était Knox, la Brute Guïza et le Truand Arès. Enfin, c'était approximatif, bien sûr, mais c'était l'impression que ça lui donnait. Bref, en fait, ça n'avait guère d'importance. Elle était suspendue aux lèvres du Bon, dont les paroles lui firent l'effet d'un coup de tonnerre.

    - Allons... Reeze, tu ne me reconnais pas ? J'étais un pote & un collègue de boulot de ta mère.... On s'est croisé plusieurs fois avant que... Bref.

    Avant qu'elle ne meurt, compléta la jeune femme dans son esprit. La voix de la méfiance lui chuchotait qu'ils auraient très bien être au courant par les journaux, ou quelque chose dans ce genre. Mais son prénom n'avait jamais était mentionné dans les journaux. Et il parlait avec un tel air ... de sincérité. C'était le genre de personnes que sa mère aurait pu côtoyer. Elle baissa doucement sa baguette, presque en confiance, lançant néanmoins un regard soupçonneux au dénommé Guïza. Il lui avait donné une sale impression, mais quelque chose lui disait qu'il s'en fichait bien et que leurs rapports ne s'amélioreraient pas de sitôt. Puis en réfléchissant bien, c'est vrai que la tête du type ensanglanté lui disait quelque chose. Alors que face à Knox et Guïza, elle était restée impassible, elle fut légèrement troublée lorsqu'elle croisa le regard d'Arès Oleivera. On disait ... On disait tout un tas de choses sur lui. Il laissait toujours une plume de phénix derrière lui. Sans doute qu'il en avait commis un avant de venir ici. Un frisson parcourut l'échine de Reeze, sans qu'elle n'éprouve de la peur. C'était plutôt une certaine fascination, mêlée à un certain dégoût. L'horreur de prendre une vie humaine, elle la connaissait bien ; on lui avait pris la vie de sa mère de la même façon que l'Ordre prenait celles des Mangemorts. Aucune mort n'était juste. Bref. Elle poussa un court soupir et se passa la main dans les cheveux.

    « C'est vrai. Je vous reconnais. » fit-elle à l'adresse d'Arès. Elle se tut un instant puis reprit d'une voix plus forte. « Je ne m'excuserais pas de vous avoir reçu ainsi, cependant. Encore heureux que vous ne soyez pas entrés par effraction ! » Puis elle lança à l'adresse de Knox : « Vous dites que vous connaissiez ma mère, que vous travailliez avec elle. Expliquez. »

    Mais il n'en aurait pas la possibilité avant quelques temps, car la porte s'ouvrit à nouveau. Un homme apparut dans l'encadrement. Bien. Apparemment, le festival des emmerdeurs tardifs ne faisait que commencer. Reeze s'apprêtait à le rembarrer fermement quand la voix de Seamus Asher s'éleva poliment dans l'air tendu. Non, il n'interrompait rien. Elle n'avait jamais été aussi heureuse de le voir. C'était un client régulier du Seventies avec lequel elle avait sympathisé. Sa timidité et son air bizarre l'amusait. Il semblait cacher de nombreux secrets. C'était un homme intéressant, fascinant même. D'une voix charmante, mais certainement ironique, en totale contradiction de la Reeze qu'elle était il y a à peine quelques minutes, elle fit :

    « Seamus. Vous êtes en retard. »

    Voilà un invité inattendu, mais qui tombait rudement bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès A. Oleivera

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   Dim 10 Jan - 3:31

- C'est vrai. Je vous reconnais. fit-elle à l'adresse d'Arès. Elle se tut un instant puis reprit d'une voix plus forte. Je ne m'excuserais pas de vous avoir reçu ainsi, cependant. Encore heureux que vous ne soyez pas entrés par effraction ! Arès eut un sourire délicat, un poil mutin. Il ne répliqua pas la laissant continuer. Puis elle lança à l'adresse de Knox : Vous dites que vous connaissiez ma mère, que vous travailliez avec elle. Expliquez.
- Et bien...
- Reeze, vous êtes là ?

Il s'apprêtait à expliquer la nature du lien avec la mère de la petite Dellaway, lorsqu'il s'arrêta en entendant la voix de l'homme. Les trois hommes se regardèrent, tandis qu'Arès s'éclipsait doucement dans l'ombre sous l'escalier, histoire de cacher son visage au nouveau venu. Il ne pouvait quitter, cela ne servait à rien étant donné que la petite Dellaway savait qu'il était là, présent. Elle savait également qui il était. Enfin... Il ne s'en était pas caché non plus. Il était tellement convaincu que ce qu'ils faisaient était pour le bien de tous, qu'il ne comprenait pas pourquoi il ne devrait pas se présenter. La porte s'ouvrit au moment même où les trois hommes saisirent leur baguette pour les tenir prêtre au cas où.

- J'interomps quelque chose ?

Seamus Asher... Ce nom-là apparut directement dans la tête des trois compères. Ils se regardèrent rapidement, tandis que chacun voilaient leur baguette. Knox lança un bref regard à la petite Dellaway alors qu'elle disait :

- Seamus. Vous êtes en retard.

Les trois hommes se regardèrent. Puis, comme si ils étaient reliés mentalement, ils transplanèrent bien loin d'ici.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. (pv)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophecy L490. :: Londres. :: A Town of Wizards. :: Le Chemin de Traverse. :: le " Seventies Show ".-
Sauter vers: