Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Prophecy L490 ! L'équipe Administrative vous souhaite une bonne année ! N'hésitez pas à ouvrir de nouveaux sujets rps ! Cela motivera certains pour venir vous répondre ! Bon jeu !

Partagez | 
 

 Xerxès.

Aller en bas 
AuteurMessage
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Xerxès.   Jeu 14 Jan - 0:26




Xerxès Abraxas Pledge.
29 ans.
Reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

Long nights, Eddie Vedder.

____________________________

Spoiler:
 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

DATE DE NAISSANCE + LIEU :
Xerxès naquit un soir d'orage, alors que le ciel ténébreux se tâtait à lui faire découvrir les premiers rayons du Printemps.
ORIGINES SOCIALES :
Personne n'ignore qui sont les Pledges, cette famille au sang dit pur et dont le patriarche n'est autre que le célèbre attrapeur, Howard Michael Pledge, pour lequel les gallions ne sont pas un problème.
HISTOIRE FAMILIALE :
Autrefois, les Pledges étaient une grande et noble famille issue d’Hastings, une ville située au Sud-Est du Royaume-Unis. Extrêmement dépensiers, et oisifs comme pas deux, il ne tarda pas pour que leur fortune se voit divisée puis quasi-réduite à néant, les laissant au dégradant rang de petite noblesse ruinée… Jusqu’à l’arrivée d’Howard Pledge, jeune premier bourré de talent au Quidditch, accessoirement père de Xerxès, qui grâce à ses excellents matchs parvint à redorer le nom de Pledge et à réalimenter les comptes tenus à Gringott.
    -> PÈRE : Howard Michael Pledge.
    -> MÈRE : Narcissa Grant Pledge.
    -> FRÈRE(S) & SŒUR(S) : Electus Pledge (décédé).
    -> AUTRES : Stanley et Margaret Carlson.

ÉCOLE FRÉQUENTÉ :
Xerxès est un ancien élève de Poudlard.
CURRICULUM VITAE :
Au sortir de Poudlard, il a été journaliste pour la Gazette du Sorcier, puis s'est improvisé menuisier quelques temps plus tard, dans le monde moldu.
BAGUETTE MAGIQUE :
Xerxès possède une baguette en bois d'aulne contenant un crin de licorne mâle, d'environ 30 cm. Celle qu'il utilisait avant celle-ci était plus souple, mais l'ayant brisée en quittant le monde magique, il est contraint d'en manipuler une autre.


APPARENCE ET PROFONDEUR :

PHYSIQUEMENT, ... :
Physiquement, Xerxès est un jeune homme quelconque. Il ne marque pas les esprits, on l'oublie vite. Il a le don inné de paraître invisible pour les sorciers. Et croyez-le ou non, mais être de nature discrète lorsqu’un membre de sa famille est surmédiatisé comporte bien des avantages. Il mesure 1 mètre 84, une taille moyenne donc. Il est menu, tout en finesse, plutôt gracieux. Ses membres sont fins. Il est en vérité trop maigre. Une planche à pain. À croire qu’il n’a pas hérité des prédispositions d’athlète de son père. Son visage a la forme d'un coeur mangé par de grands yeux bleus pénétrants. Son nez est droit et fin, ses lèvres sont assez pulpeuses. Il ne sourit pratiquement plus depuis son retour dans le monde magique. À part si vous êtes véritablement habile, n‘espérez pas lui tirer le moindre pincement de lèvres. Ses cheveux forment une masse ébène encadrant son visage. Ils sont fins et doux. Légèrement ondulés. Ses vêtements sont ternes. Il ne porte jamais de couleurs vives, la plupart de temps il se cache sous de grandes capes noires.

CARACTERE :
Xerxès est loin d'être un ange, mais ce n'est pas pour autant une créature maléfique. Le minois fin d'un ange égaré, un regard rêveur et inoffensif... Comme un équilibre fragile et captivant. Il ne pourrait pas faire de mal à une mouche. Mais c'est mal le connaître. Il cache de nombreuses facettes de sa personnalité. Discret, il a certes du mal à se faire de nouvelles connaissances. Mais il est également impulsif et n’hésite pas à n'en faire qu'à sa tête lorsque l'envie lui prend. Si depuis quelques temps il se montre pacifiste, cela ne l'empêche pas d'agir selon des pulsions dévastatrices, comme si l'ombre de son père planait constamment au-dessus de sa tête. Certains interprètent son comportement par ce qu'il a vécu. D'autres disent qu'il est un sorcier inconstant par nature. Toujours est-il que Xerxès aspire au bien, même s'il est contraint au mal, et qu'au fond on ne sait trop si l'idée lui déplaît réellement. Il a vécu près de dix années parmi des moldus et cette expérience unique a su lui montrer le chemin auquel il croit... Cependant, n'étant pas bien courageux, et son père sachant par quel bout le tenir, la route est encore longue jusqu'à la liberté pure dont il ne fait que rêver.



Dernière édition par Xerxès A. Pledge le Dim 17 Jan - 19:35, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Re: Xerxès.   Jeu 14 Jan - 0:27


BIOGRAPHIE :

Chapitre un,
When I walk beside her I am the better man, when i look to leave her I always stagger back again.
« Tu reprends du riz, mon lapin ? » Un regard à Margaret, un énième. Sa beauté m‘éblouie et me réchauffe le cœur comme le feraient des rayons de Soleil au zénith. Elle aurait pu être ma mère, mais hélas elle ne l’est pas. J’aurais tellement aimé, pourtant. Cette moldue porte la bonté sur le visage, c’est magnifique. Cela me fascine toujours autant après cinq années passées ensemble. Un cœur si vaste et si pur. Elle m’a accueillie en sa demeure comme elle aurait accueilli son propre fils… Moi qui, il y a quelques années à peine, l’aurait dévisagée comme une moins que rien. Ce sont toujours ces préjugés les fautifs. Cette affreuse mentalité d’arriérés dont la plupart des sorciers sont dotés. S’ils savaient à côté de quoi ils passent. Cette femme resplendissante, débordante d’amour et de compassion, prête à vous donner sa chemise en vous sachant dans le besoin. « Mon lapin ? » Sa douce voix me fait réagir. Je souris bêtement. J’ai l’air d’un garçonnet qui se serait pris un cognard sur la tête. « Oh, oui, avec plaisir ! » « Et du rosbif avec ça ? » « S’il te plaît. » Elle embrasse avec douceur mon crâne et passe une main dans ses longs cheveux couleur cendres avant de me resservir. Incroyablement belle. Je n’en reviens toujours pas. Je déguste son repas avec lenteur afin de mieux profiter de chaque saveur. Je rayonne de bonheur, je sais que cela se voit. Au début, Margaret et son époux se demandaient si je prenais des stupéfiants. Puis, en voyant que je m‘émerveillais souvent de tout et de rien à la fois, ils se firent à l‘idée. Tandis qu‘elle m‘appelait affectueusement Mon lapin, Stanley, lui, aimait me taquiner en me surnommant l‘illuminé. C'est que je suis si bien ici, dans ce monde qui n'est pas vraiment le mien. Croyez-le ou non, il n‘y a rien de plus amusant que de se passer de magie. C‘est comme un défi personnel à relever. Un défi qui me tient à cœur, depuis presque six ans déjà. Casser ma baguette en deux fût probablement la chose la plus excitante que j‘ai faite dans toute ma vie. J‘entends encore ce son qui voulait dire liberté, ce petit « crac » presque pas assez fort pour moi. Une chance que sur mon chemin caillouteux se soient trouvés Stanley et sa femme. Sans eux j’aurais donné peu de ma survie dans le monde moldu, égaré comme un orphelin, perdu en pleine nature. Je n‘étais encore qu‘un gamin insouciant, naïf. Ils m‘ont offert un toit, de l‘amour et de quoi m‘occuper sans même se demander si mes intentions étaient pures. Aux côtés de Stan, j‘ai appris une chose que même dans mes rêves les plus fous je n‘aurais pas imaginé… La menuiserie. Combien de nuits a-t-il passé à m‘expliquer l‘art subtil de façonner le bois ? Un réel plaisir de laisser travailler ses mains sur cette matière à la fois douce et rugueuse. Nous le faisons toujours sur un fond de sa musique préférée. Et lorsqu‘en même temps nous discutons, j‘avais vraiment le sentiment profond que nous étions plus proches que personne ne l‘avait jamais été avant nous. Je suis conscient que, lorsque Maggie et lui posent leurs yeux sur moi, ils voient au-delà de ce jeune homme qui ne dit jamais rien sur son passé. C‘est un fils qu‘ils voient, le leur, celui qu‘ils ont tragiquement perdu dans un accident de moto, et, étrangement, cela me plaît. Une sorte de mensonge que je me fais à moi-même pour mon propre bien. Il est plus aisé de s‘inventer une histoire plutôt que d‘affronter la sienne. La réalité fait bien trop mal. Je me suis donné la peine de la modifier et jusqu‘ici tout va plutôt bien de mon côté. Les moldus sont vraiment des gens formidables.

Chapitre deux, What if I were smiling and running into your arms ? Would you see then what I see now ? You should know that the world is built on bones.
Voilà, à présent ils savent qui je suis. Je ne saurais trop expliquer comment je suis parvenu à le leur avouer, mais je l’ai fait, c’est le principal. Sept ans que je contenais chaque détail de mon ancienne existence dans ma boîte crânienne. Elle commençait à se faire trop petite pour tout supporter. Aussi elle a explosé comme un Jack-in-the-box. Un soulagement autant qu’un poids de plus dans le cœur. Ils se sont contentés de m’écouter parler, pas une fois ils ne m’ont coupé. Leurs demi-sourires parlaient pour eux. Ils n’ont pas cru un seul de mes mots. Ni à propos de mon père, ni de quoi que ce soit d’autre. En même temps il fallait s’y attendre, ils avaient déjà une image assez perturbée de moi comme cela. Je rougis encore en pensant à la tête qu’ils ont fait lorsque je leur ai parlé du Quidditch. Pourtant je suis heureux de leur avoir dit la vérité. Libre à eux de m’écouter ou non. Même s’ils ne m’ont pas pris au sérieux, de mon côté je suis tranquille. J’ai été franc sur tous les plans. Et bizarrement en abordant la question de mon passé, j’ai eu l’impression de parler de quelqu’un d’autre que moi. Ces souvenirs si lointains se sont détachés de moi avec le temps et le recul. C’est que ma vie est là où je souhaite qu’elle soit, et je m’en réjouis. Curieux de savoir ce que j’ai bien pu leur raconter ? Oh, je n’en doute pas. Malgré cela il faut savoir que ce ne sont pas de bons moments que j’ai fait resurgir en parlant de ma vie avant eux. Bien au contraire. Ce fut en vérité extrêmement douloureux. Premièrement, je ne m‘appelle pas Xavier, mais Xerxès. Avouez que c‘est un prénom plutôt difficile à porter au jour d‘aujourd‘hui, dans le monde moldu. Il s‘agit surtout d‘une appellation que je hais, pour la bonne et simple raison qu‘il m‘a été attribué par le sorcier auquel je voue le plus de haine au monde… Howard Michael Pledge, mon géniteur. Il s‘agit bien du célèbre attrapeur… Contrairement à ce que beaucoup pensent, il est loin de l’apparente gentillesse dont il s‘efforce de faire preuve face aux flashs des appareils photo. Il est la raison pour laquelle je me suis décidé à partir. Difficile de tenir à un père pareil. Jamais il ne m‘a porté la moindre attention, toujours trop pris par ses matchs ou ses activités diverses dans l‘ombre des chaudrons étranges et des grimoires interdits. Il supportait une association de soutien aux cracmols, mais pourtant il les détestait. Je crois bien que la naissance de mon frère, Electus, fut le plus grand drame de sa vie. Il se mit dans la tête qu‘il était cracmol et cette idée l‘obséda jusqu‘à ce qu‘il mette un terme à la vie du nourrisson à coup d‘Avada Kedavra. Jusqu’à ce que je ne prenne la fuite, effrayé et que je me décide à tout quitter.


Dernière édition par Xerxès A. Pledge le Jeu 14 Jan - 3:03, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Re: Xerxès.   Jeu 14 Jan - 0:27



Chapitre trois,
I was walking home looking at the trees, got the feeling that they were looking back at me.
Tout quitter pour quoi ? Au final, le passé vous rattrape toujours. Le mien m’a couru après. J’ai longtemps cru y avoir échappé, mais j’ai eu tort. J’étais entouré de personnes uniques -je sais, je me répète, mais c’est tellement vrai. Malgré que Margaret et Stanley n’aient jamais cru à mes histoires, ils ont toujours porté sur moi ce regard plein de tendresse auquel je tiens. Je sentais que cela ne durerait pas éternellement et m’en rendais malade. On m’épiait, j’en avais la certitude, mon intuition de sorcier ne me trompe jamais. Sans savoir qui ou quoi je le sentais. Le matin de Noël dernier, tandis qu’épuisé par la fête de la veille, je m’endormais en ponçant du bois, un hiboux vint s’écraser contre la fenêtre de l’atelier et me fit sursauter. C’était un bel oiseau au plumage noir et aux deux yeux jaunes qui vint me tirer de mes songes. Lorsque je lui ouvris la fenêtre, je vis un petit billet accroché à sa patte droite. Il était écrit, d‘une belle écriture penchée, « Joyeux Noël. ». Je restai un instant interdit face à cela. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas croisé de hiboux qu’en observant le volatile j’eus j’impression de découvrir l’animal. Puis, que répondre ? J’essayai de le renvoyer à son propriétaire, mais l’oiseau refusa de me quitter. Un cadeau, sans doute. Un cadeau empoisonné. Il empestait la magie et me rendait faisait méfier de tout. Je le présentai à Maggie et à Stan en leur expliquant qu’il m’avait suivit dans l’atelier et qu’il ne me lâchait plus, puis leur demandai l’autorisation de le garder, demande à laquelle ils répondirent amen sans réfléchir, heureux d’acquérir un animal de compagnie aussi peu commun. Brucie -c’est ainsi que nous l’avons appelé-, annonçait en effet la tragique suite des évènements.
Presque dix années de ma vie réduites en cendres en l’espace d’une nuit. Cet hiboux noir était un avertissement auquel j’aurais du me préparer bien avant. La créature magique voulait me ramener là où j’avais vu le jour, et même si j’étais attaché à ma prétendue existence de moldu, j’aurais du mettre en sécurité les personnes qui me sont les plus chères. J’aurais même du ne jamais les mêler à tout cela en m‘incrustant dans leurs vies.
Une nuit je me suis réveillé le front couvert de sueur, le cœur battant, et une douleur affreuse au bras. La marque des ténèbres voulait répondre à un appel, et je luttai tant bien que mal contre elle. Je n’y parvins que quelques minutes, avant de m’abandonner à mon sort. Suite à un tourbillon incompréhensible qui m’emporta je me retrouvai dans le jardin Carlson, peuplé d’hommes vêtus de noir et aux visages à demi-voilés par un capuchon. Dans mon pyjama rayé de bleu turquoise j’étais à la fois gelé par le froid et par la terreur. Mais la peur ressentie au saut du lit n’étais rien comparée à celle qui me frappa de plein fouet lorsque je vis vers qui étaient tournées leurs baguettes menaçantes… Maggie et Stan. « Oublie-les, fils. Oublie-les ou ils auront droit à la même fin qu‘Electus. » Je levai la tête et vit un homme qui se dévoilait. Il possédait de minuscules rides d‘expression encadrées par des cheveux poivre et sel qui témoignaient d‘un certain âge. Ce n‘est qu‘en faisant abstraction de ces éléments que je le reconnu. Mon père. Un frisson me parcourut l‘échine. Pourquoi avoir attendu tant de temps ? Pour que la souffrance soit encore plus profonde, pour que ses projets pour moi soient finis ? Je bouillonnait, partagé entre colère et douleur, entre haine et impuissance. Bientôt une brume sombre m'enveloppa et je revins chez les Pledges.

Chapitre quatre
, i like to grab you by the hair...and drag you to the devil.
Il est précisément minuit et le vent océanique passe entre mes cheveux ébène fins et ma robe de sorcier, les soulevant avec légèreté. Les jours se suivent, les jours se ressemblent. Monotonie de cet automne sans fin, souillé de sang et de cris étouffés dans la noirceur de la nuit. Comme c’est long, une année. Une année sans eux, surtout. Maudite saison, maudite année. Rêves brisés, cœurs brisés, existences brisées ! Je ne suis qu’un animal en cage, qui hurle sans cesse à la lune mais que la lune n’entend pas. J’envoie des hiboux auxquels on ne répond pas, je me perds dans des illusions qui n‘ont plus lieu d‘être. J’espère qu’ils sont toujours en vie, tout en me faisant à l’idée que je ne le saurai probablement jamais. Ma soumission n’a guère changé entre mon départ et mon retour. Je suis toujours cet enfant impuissant, cette marionnette. Quelle honte, je me déçois moi-même. Mais à présent je sais. Finalement lui obéir est une opportunité à saisir. Des coups d’essais quant à son propre meurtre. Je sais que j’y parviendrai. Chaque fois qu’il m’ordonne de mettre un terme aux jours d’un homme, il me suffit d’y voir son visage pour que ce dernier soit exécuté. Je me perfectionne chaque fois un peu plus, et espère avoir retrouvé la main d’ici peu. Que je le tire du paradis par les cheveux et le pende en enfer.


Dernière édition par Xerxès A. Pledge le Sam 16 Jan - 2:39, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaden Orion McKenna

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/01/2010
Credits : crystalline
Patronus&Epouvantard : panthère & quelques gouttes de sang.
Âge&Profession : 29 & chef de la brigade d'intervention magique

MessageSujet: Re: Xerxès.   Jeu 14 Jan - 0:30

MOUHAHAHAAAAAAH.

je tiens tes couilles.
(pardon pour la grossièreté xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Re: Xerxès.   Ven 15 Jan - 12:58

You Bad-ass. What a Face

Ma fiche est bientôt achevée, ne manque plus que la fin, mais je dois y aller.
J'espère revenir ce soir pour m'en occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Re: Xerxès.   Sam 16 Jan - 2:40

Fiche achevée (il me semble...). (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechkiel E. Scylence

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 16/12/2009

MessageSujet: Re: Xerxès.   Dim 17 Jan - 1:31




Bah ça va. Je suis en retard que de 22h50min. (:
Bien, je te valide et je te souhaite la bienvenue! Je vais te réserver Cillian et je te souhaite un bon rp parmi nous! =) Valà. Welcome!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxès A. Pledge

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 13/01/2010
Patronus&Epouvantard : Une perruche, son père.
Âge&Profession : 29 ans, reporter pour la Brigade d'Intervention Magique.

MessageSujet: Re: Xerxès.   Dim 17 Jan - 17:00

Merci à toi ! ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Xerxès.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Xerxès.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophecy L490. :: Le Magenmagot. :: liste d'émargement. :: guess who?-
Sauter vers: