Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Prophecy L490 ! L'équipe Administrative vous souhaite une bonne année ! N'hésitez pas à ouvrir de nouveaux sujets rps ! Cela motivera certains pour venir vous répondre ! Bon jeu !

Partagez | 
 

 White Trash

Aller en bas 
AuteurMessage
Greg Kelso

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: White Trash   Dim 10 Jan - 1:29




Gregory Tadd, Kelso.
27 Ans.
Joueur de Quidditch Professionnel
chez
Montrose Magpies.

Hollywood Whore - Papa Roach.
♠️

____________________________

Spoiler:
 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

DATE DE NAISSANCE + LIEU : o6 Juin 2o34.
ORIGINES GÉOGRAPHIQUES : So British. Plus particulièrement, il est né à Canterbury dans le Kent. C'est donc un anglais pur souche. La famille Kelso a de toute façon toujours était implantée dans le Kent. Lui même à vu le jour dans la soie, au sens propre, dans le manoir familial au grand damne de Sir Robert Kelso qui aurait préféré ne prendre aucun risque et voir son héritier naître dans une des chambres particulière de Sainte-Mangouste. Enfin, Romilda en avait décidé autrement.
ORIGINES SOCIALES : Sang Pur, héritier de Sir Robert Kelso, sommité de la Médicomagie aujourd'hui encore. Cela dit même sans avoir encore fait assassiné son père pour toucher l'héritage (je rigole - quoique...), Greg gagne assez d'argent comme joueur de Quidditch même sur le retour.
HISTOIRE FAMILIALE : (un minimum de cinq à dix lignes concernant son histoire, si pur. sinon, un minimum de cinq lignes vous sera demandé)
    -> PÈRE : Sir Robert Kelso. Un bourgeois moderne très à cheval un certain nombre de chose, par exemple son club d'ancien de Serpentard ou encore sa carte de membre de l'ordre des Medicomage. Robert Kelso n'a pas vraiment un mauvais fond mais il ne fait rien pour être apprécier de ce qu'il appelle les petites gens. A 19 ans il briguait déjà un poste de chef de département à Mangouste, et conviait tout le gratin de Londres à son mariage avec Romilda Chamberlyn, une jeune fille de bonne famille qu'on lui avait pour ainsi dire réservée de naissance. Très vite cependant, le futur Sir Kelso se rendit compte qu'il n'était pas fait pour couler une divine idylle dans une grande maison préférant de loin son rôle de petit tyran à Sainte Mangouste aux obligations conjugales. On ne peut pas dire donc que Robert Kelso fut un très bon mari de ce point de vue là, mais ce fut un très bon médicomage, un très bon orateur, celui qui retenait l'attention dans les soirées mondaines et dont les sous-fifres faisaient de longues éloges sous prétexte de se faire bien voir. Ce fut aussi un bon père d'une certaine manière.
    -> MÈRE : Romilda Kelso, née Chamberlyn était une jeune fille issu d'une aristocratie mourante. Elle ne s'étonna donc pas qu'on la marie à un jeune premier arriviste de la bourgeoisie Londonienne. Cela lui importait peu d'une certaine manière, Romilda savait qu'elle ne serait pas heureuse dans le mariage. Pour autant elle tomba amoureuse de Sir Robert Kelso, quand bien même il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte que ce n'était pas réciproque. Par chance, elle avait tout un éventail d'autres relations sociales à sa disposition. La vie de Romilda Kelso se déclina donc en un mariage blanc splendide mais sans amour réel, des brunchs, des tea parties, une grossesse, d'autres brunchs, des soirées mondaines, le club de lecture des sorcières de Canterbury, une volée de vêtements cousu sur mesure et quelques heures passées dans les loges dressées à l'occasion d'événements sportifs tout à fait convenus.
    -> SON EPOUSE : Deirdre Kelso, née Van Ditch. Elle aussi fille de bonne famille, c'est elle qui est venue vers Greg à l'époque où le batteur des MM était au mieux de sa popularité. On ne peut pas vraiment lui en vouloir d'avoir voulu mettre le prix du sourire le plus charmeur, mention et pas que le sourire, dans son lit non? Pour le mariage ce ne fut pas son idée mais celle de Romilda Kelso, la mère de Greg. Cela dit Deirdre mit toute sa science à obtenir cette signature sur le contrat de mariage, et elle finit bien sûr par arriver à ses fins. On ne peut cependant pas dire qu'ils forment le couple parfait tous les deux, ni que Deirdre soit contente de ce qu'elle a tant bataillé pour avoir. En effet, pire que son père, Greg est tout sauf un bon mari. Deirdre et lui en sont venu à se détester par la force des choses et s'ils ne font pas chambre à part - voire maison à part - c'est uniquement parce que la blonde a des exigences que l'on peut comprendre et le caractère suffisant pour les faire respecter, même par son mari. Quelque part pourtant, elle doit l'aimer, sans quoi elle ne resterait pas.
    -> KEITHLYN MUNROE : sa meilleure amie. D'abord une de ses nombreuses conquêtes, Keithlyn et Greg se sont très vite entendu sur un peu tous les terrains. J'aurais du t'épouser toi, c'est ce que Greg rabâche dès qu'il a un petit coup dans le nez et qu'il est d'humeur lubrique. Il y a eu entre eux un petit peu plus qu'avec les autres filles, peut-être parce que Keithlyn ressemblait plus à un des gars de son équipe de Quidditch qu'à une de ses pimbêches que sa mère n'arrêtait pas de lui présenter. C'est d'ailleurs la seule fille intéressante de toutes celles que sa mère lui ai jamais présenté. Non pas que Keithlyn ne soit pas diablement féminine, et c'est là que le bas blesse, les courbes, les sourires, les jolies fringues elle les a mais elle a un esprit de garçon manquer, de curieuse casse-cou toujours prête à entraîner Greg dans de nouvelles conneries. S'il n'a pas encore complètement sombré c'est sans doute grâce à elle et à sa ténacité. Ils leur arrivent de coucher ensemble de temps à autre. Inutile de dire qu'elle et Deirdre se détestent très cordialement bien que Deirdre n'ait aucune preuve des écarts extra conjugaux de son mari.
    -> AARON VANNA SYL : son premier amour, le dernier aussi. Il l'a connu à Poudlard du temps où l'école ressemblait encore à quelque chose. Aaron était à gryffondor, Greg à Serpentard, autant dire qu'ils n'avaient rien pour se retrouver. Pourtant, le petit sang et or qui disait oui à tout fini par atterrir dans le lit de Greg, au début juste pour un coup comme ça, pour voir ce que ça faisait de se satisfaire en suivant ses penchants les plus inavoués. Puis c'est devenu régulier, régulier mais officieux bien sûr. Que croyez vous que Sir Robert Kelso aurait dit en découvrant que sa fierté n'était qu'une tapette qui se faisait mousser dans les bras d'un gamin qui ne payer pas de mine malgré son glorieux nom de famille. Depuis le début Greg savait que ce n'était pas la peine avec Aaron, c'est peut-être pour ça qu'il s'est tant attaché à lui, qu'il en est tombé amoureux, et qu'il l'est resté malgré toutes les femmes que Greg a mise dans son lit entre temps. Ils sont rentrés ensemble chez les MM, batteurs, tous les deux en première page des magazines pour adolescentes frustrées jusqu'à ce qu'il y a cinq mois quelqu'un ne dénonce Aaron. A partir de là tout se casse la gueule.


ÉCOLE FRÉQUENTÉ : Il a été à Poudlard, directement envoyé à Serpentard. Il en est sorti avant les réformes des maisons, sans quoi il aurait été envoyé chez les sang pur, ce qui l'aurait sans doute arrangé pour ses petites coucheries. En sortant de Poudlard, il fut directement recruté par les Montrose Magpie, et il y est toujours d'ailleurs.
CURRICULUM VITAE : Rien de spectaculaire dans ses bulletins scolaires, hormis que malgré tout, il ait réussi à avoir ses BUSES et ses ASPICS. Étonnant, mais de toute façon ses résultats ne lui auraient certainement pas permis d'entrer dans une grande école et encore moins de devenir Médicomage comme son père. Cela importe peu de toute façon puisque de toute façon, c'est dans le Quidditch que Greg Kelso a fait sa carrière, et une brillante carrière. Adulé des supporters des MM, et des femmes aussi, il a touché pas mal d'à côté avec les interviews et les séances photos. Mais depuis cinq mois, sa côte de popularité a énormément chuté. Kelso fait les choux gras de la presse à scandale, tantôt parce qu'il sera surpris à emmener sa femme à l'hôpital - on devine qu'il l'avait frappé bien qu'elle n'ai jamais porté plainte - , pour son amitié avec Aaron Vanna Syl, l'autre batteur des MM, convaincu de perversité et envoyé à Azkaban. On ne le voit plus beaucoup et l'entraîneur des Montrose ne l'a pas programmé pour la prochaine saison. Le batteur vedette serait-il définitivement tombé de son piédestal? Il faut dire que l'alcool et le reste de son quotidien ne font rien pour entretenir son image aux yeux des autres.
BAGUETTE MAGIQUE : 23 centimètres de bois de bouleau, cette baguette a une apparence matte et un corps blanc argent assez terne mais don le grain est fin et agréable au toucher. Elle contient un cheveux de vélane. C'est une baguette assez légère mais rigide.


APPARENCE ET PROFONDEUR :

PHYSIQUEMENT, ... : Kelso a toujours été grand et déjà petit on devinait qu'il aurait les épaules larges et que s'il ne se laissait pas trop aller il aurait ce genre de torse en V qu'on peut voir dans les magazines. Le Quidditch aidant, il ne se laissa pas du tout aller. Il se développa normalement puis le dessin de ses muscles se précisa pour faire ce parchemin de Da Vinci, fidèle à la planche anatomique, qu'on imagine très bien. Mais il tenait plus du David de Michel-ange à y bien regarder. Un torse large, un bras sûr et ses mèches châtaignes qui rebiffent sous cette casquette qu'il s'enfonce sur la tête quand il sort. La mâchoire bien carré, un nez droit, une bouche fine mais pas dénuée d'une certaine science.
Il a cette dégaine faussement négligée qui lui donne l'air d'un gentleman crooner les rares fois où il porte un costard mais il faut bien le dire c'est assez rare. Ce qu'il préfère c'est les jeans bien coupés un peu badass et les t-shirt - les plus simples du monde pour la plupart- et c'est comme ça qu'on l'aime non?
CARACTERE : Il y a cinq mois, j'aurais pu vous dire que Kelso était le type "à la mode", marié mais accessible. Apprécié de tous et de toutes surtout, on lui pardonnait ses écarts extra-conjugaux, sans doute aussi parce qu'il avait la classe de faire ça discrètement quoique trop souvent. Malhonnête? Peut-être bien puisqu'il ne se montrait pas vraiment tel qu'il était. Un peu trop de secrets mais des secrets bien gardés cela dit. Kelso était typiquement ce genre de mec qui énerve, toujours entouré de sa bande de potes, le genre qu'on soulève sur ses épaules pour porter la coupe de Quidditch au nues et dont on se rappelle le sourire à ce moment là encore longtemps après. Un homme qui a du succès avec les femmes donc, et du succès dans pas mal d'autres trucs, de l'argent à jeter par les fenêtres enfin bon... Il y a cinq mois.
L'incarcération de son meilleur ami Aaron Vanna Syl pour perversion l'a miné. C'est du moins ce que publiait les tabloïds. Au début cette réaction violente de la par du batteur a attendri l'opinion publique. On voyait là son grand coeur mais peu à peu sa façon de se laisser glisser vers les plus mauvais penchants n'eut plus rien de séduisant. Aujourd'hui Kelso est quelqu'un d'assez désagréable à fréquenter. Simplement parce qu'il est d'un cynisme effrayant - pire qu'avant disons -, violent, grossier, froid, cynique donc, auto-destructeur. Qui voudrait d'une telle compagnie? Parfois quand il sort pourtant, il endosse ce faux sourire charmeur pour attirer quelques filles dans son lit, ça marche toujours. Enfin tant qu'il ne sent pas trop le whisky. En un mot: pathétique.

DON, PARTICULARITE : L'art et la manière de tout foutre en l'air? *sort*






Dernière édition par Greg Kelso le Dim 10 Jan - 19:10, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greg Kelso

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: Re: White Trash   Dim 10 Jan - 2:50


    From my womb to my tomb I guess I'll always be a child...
    sha's property


    Il y a un certain nombre de choses dans la vie qu'un gamin de 7 ans peu attendre de ses parents. Par exemple qu'ils viennent le border le soir, qu'on le félicite pour une bonne note ou une passe de Quidditch un peu dangereuse mais admirable pour un gamin de son âge, et un tas d'autres choses encore. Ce jour là Caleigh n'était pas là. Greg se retrouvait donc un peu livré à lui même. Cela dit ça ne l'empêchait pas de trouver à s'occuper de lui même. Il n'irait pas dehors jouer avec son balais, ni avec le chien. En fait il était dans sa chambre, allongé à plat ventre sur le sol, une grande feuille posé à plat sur le sol et une multitude de crayons de couleur éparpillés tout autour. A cet époque il aimait bien dessiner, allez savoir pourquoi.

    Kelso - Maaan?

    Il descendit un peu timidement les marches de l'escalier qui menait au salon, son dessin à la main. En bas, on entendait le cliquetis des cuillères dans les tasses de thé et les rires polis des femmes. Gref était timide. Il n'aimait pas vraiment se montrer aux petites réunions de sa mère et d'ailleurs, sa mère n'aimait pas qu'il s'immisce dans ses activités. Sa petite voix fluette passa complètement inaperçue alors le petit garçon s'approcha, posant son épaule contre le mur. Il regardait les belles dames de loin essayant de comprendre le pourquoi du comment. L'intérêt de tout ça?

    Romilda - Honnêtement je pense qu'Ezechkiel est sans doute LE personnage de notre littérature le plus... sexy.

    Greg ne savait pas du tout ce que ça voulait dire mais cela fit glousser les autres femmes. Sexy devait être un mot à la mode comme le mot Wok que ça mère n'arrêtait plus d'utiliser depuis qu'elle en avait un. Il l'avait déjà entendu ce mot là. Sexy. Mais il ne comprenait pas bien l'intérêt. On ne s'intéressait pas aux gens pour leur sexe non? Et les gens sexy qu'avaient-ils de plus de ce côté là que les autres. Par exemple il avait entendu son père dire à un de ses associés dire que Miss Turner était "sexy". A la regarder là, assise pas trop loin de la cheminée, Greg ne voyait rien de sexuellement différent d'avec sa mère, ou la femme d'à côté qu'il ne connaissait pas d'ailleurs. Il n'y avait que sa mère qui était plus jolie que les autres, mais il n'avait jamais entendu son père dire qu'elle était "sexy".

    Kelso - Maan?
    Miss Turner - Je le trouve pathétique.
    Romilda - Sans doute, mais je pense que c'est justement ce qui le rend un amant si convoité. C'est son côté torturé, politiquement incorrecte... vraiment c'est typiquement une tragédie d'avant-garde pour moi, une tragédie moderne disons.
    Mary Stewart - Tout à fait.
    Kelso - Maman?
    Miss Turner - Oooh c'qu'il est adoraaable!
    Romilda - De quoi?... Oh Gregory. C'est mon fils.', fit-elle avec un enthousiasme légèrement surjoué. Il la prenait de court ça se voyait.
    Mary Stewart - Qu'est-ce que tu fais là petit bonhomme? Oooh c'est un coeur ce gamin.

    Greg était mal à l'aise. Il n'avait pas du tout envie qu'on lui dise qu'il était un coeur, ou qu'il était adorable. Ni qu'on lui ébouriffe les cheveux. Mais il ne voulait pas être mal poli devant sa mère. Romilda se leva pour endiguer le problème:

    Kelso - J'ai fait un dessin pour toi maman.
    Romilda - Oui, oui c'est très bien mon chéri. Allez remonte dans ta chambre tu vois bien, maman est occupée.', il lui tendit son dessin tandis qu'elle le poussait d'une main presque douce vers la sortir,' c'est très joli. Allez va maintenant.

    Elle le regarda monter, posant le dessin sur le buffet sans l'avoir vraiment regardé. Ce jour là il décida qu'il ne ferait plus jamais de dessin.





    White Trash Queen American Dream...
    sha's property


    C'était l'hiver, ça faisait un an, et lui, avait bien évidemment tout foiré. Il se rappelait particulièrement bien de cette nuit là maintenant qu'il était assis dans les gradins du terrain de Quidditch. Pas si foirée que ça en fin de compte. Georgie et Aaron ne s'étaient pas vraiment réconciliés depuis. C'était presque déjà l'été. Les examens de transpanage étaient terminés et on attendait les résultats. Lui, restait là seul sur les gradins avec le sentiment que le peu de temps qu'il restait à passer ici lui filer entre les doigts comme du sable qu'il aurait cherché à retenir. Il aurait bien aimé pouvoir retenir le temps. Prolonger indéfiniment le moment de partir, le saut dans le vide, un pas dans un avenir qui n'en était pas un. L'avenir c'aurait du être une équation inconnue, une donnée qui manquait au présent mais pour Kelso il n'y avait rien de moins sûr que son avenir. Il voyait déjà la coupe de Quidditch, ça c'était pour la partie agréable et de l'autre côté une superbe femme, blonde sans doute si on se fiait à la tendance, et peut-être deux ou trois gamins. Les gamins ce n'étaient pas si mal en fin de compte, même si pour l'heure ce n'était son truc. Il leva le nez en l'air, se perdant dans le bleu du ciel. Une fenêtre vers la permanence de l'azur, il aurait aimé la même chose sans avoir à lever si haut les yeux ni à baisser le regard.

    Aaron - Hey. Tu voulais me voir?

    Kelso le regarda approcher. C'était vrai qu'il le trouvait toujours beau Aaron avec son sourire et sa douceur. Pour autant il aurait voulu qu'il n'existe pas du tout. S'il avait pu le faire disparaître d'un coup de baguette et avec lui toute trace possible de son existence il l'aurait fait. Ce n'était pas que Greg Kelso n'aimait pas Aaron Vanna Syl, c'était plus qu'il l'aimait trop. Les choses auraient peut-être été plus simple sans cela. Pas d'attache, il aurait continuer à jouer la Bête jusqu'à la fin et aurait sans doute même pu se complaire à quelque chose entre sa femme blonde, ses enfants et la coupe de Quidditch. Il n'en était pas sûr cela dit. Mais sûrement que ça aurait aidé de n'avoir aucun regret. Il souriait pourtant, il n'avait pas envie de rendre les choses dramatiques ou mièvres. Ca n'avait rien de tout ça.

    Kelso - Il faut que tu travailles ton revers Vanna Syl. Il sauta au sol se dirigeant vers les vestiaires.
    Aaron - Il vaut déjà dix fois le tiens.
    Kelso - Ouais mais moi je frappe plus fort.
    Aaron - Tu veux parier?

    Ca oui il voulait parier. Il ne répondit qu'avec un genre de sourire en coin purement arrogant. Il ne le lui dirait pas maintenant. A quoi bon? Autant en profiter jusqu'à la dernière minute tant que ça n'en avait pas l'air Aaron ne perdrait pas ce sourire radieux. Le batteur de Serpentard fit rouler sa batte autour de son poignet, il avait une certaine classe dans le jeu. Quelque chose de différent des autres, quelque chose qui avait plus aux Magpies. Il descendit la visière de son éternel casquette, enfourchant son supernova aile de corbeau. Un cadeau des MM. Kelso n'en avait pas parlé, juste que c'était son nouveau balais et que personne ne s'était posé de question. Au dessus d'eux des nuages opportunistes s'assemblaient. Il allait y avoir une averse. Ils firent quelque tour de terrain cherchant à déséquilibrer l'autre en guise d'échauffement. Aaron était plus léger, plus agile donc. Il maîtrisait parfaitement la roulade du paresseux alors que Greg n'y était pas encore tout à fait. En revanche Kelso avait une stabilité à toute épreuve, et son nouveau balais lui donnait aussi l'avantage de la vitesse. Entre eux ils s'autorisaient toutes les fautes, simplement parce qu'ils savaient qu'il y avait toujours des fautes surtout dans un jeu où on recensait 7oo fautes possibles. Ils avaient l'embarras du choix. Après une demi-heure de ce drôle de jeu ils commencèrent à se renvoyer les cognards. D'abord en échange tranquilles à deux cognards. Puis ils s'en tinrent à un seul pour un jeu plus agressif. Kelso était un adepte de passe arrière, obligeant Vanna Syl à courir pour ainsi dire. Mais le sang et or ne se fatiguait pas spécialement, rendant les coups avec un peu moins de puissance peut-être mais un très bon coup droit, plus précis. Il ne mit à pleuvoir. Leur cheveux collaient à leur visage et leurs maillots à leurs bras. On y voyait plus grand chose et c'est à ce moment qu'ils décidèrent d'un commun accord de passer au plus agressif de leur jeu, allant jusqu'au presque choc frontal. Une parade qu'ils s'étaient inventé pour eux et qui étaient assez spectaculaire. La seule façon d'éviter une chute mortelle était de garder une main ferme sur le manche et d'empoigner la robe de quidditch de son adversaire pendant que la gravité vous obligeait à inverser vos positions dans une belle rotation. Spectaculaire et pourtant le plus dangereux était la sortie de rotation, le moment où vous aviez le plus de chance d'être éjecté de votre balais à cause du contre coup au moment de redresser pour filer droit. Ils avaient eu quelques accidents avec cette figure mais ils la maîtrisaient parfaitement maintenant. C'était la leur. Elle était née par hasard, un jour où pendant un match qui opposait la maison de Godric à celle de Salazar, leur fierté épouvantable les avaient empêché de dévier à la dernière minute dans une figure d'intimidation, tout ça à cause d'une fille sûrement. Kelso ne se rappelait plus bien. Ca avait lamentablement fini à l'infirmerie c'est tout. Depuis ils avaient beaucoup travaillé et ils savaient qu'ils étaient les seuls à pratiquer ce genre de figures barbares. Les deux fondirent sur le cognard, un coup en double batte pour conclure. Ils descendirent de balais, rangèrent le matériel et allèrent prendre une douche en s'assurant que les vestiaires étaient bien fermés. Pas que Aaron aurait vraiment eu honte mais c'était Kelso qui ne voulait pas que ça se sache. Puis si c'était une prof qui leur était tombé dessus, il n'imaginait pas les conséquences. Pourtant pour une fois il n'arrivait pas à se laisser complètement aller, complétement grisé. Il y avait quelque chose:

    Aaron - Qu'est-ce que t'as Greg?
    Kelso - Rien, continue.
    Aaron - Non. Qu'est-ce que t'as?

    Kelso se retira, attrapant une serviette au passage, il avait un nœud à la gorge. Il s'éloignait en vitesse, enfilant son jean et un t-shirt.

    Kelso - Ce soir je m'en vais. Les Montrose m'ont recruté, je vais passer leurs sélections. Je reviendrais que pour les exams. Et après.', il releva le regard vers Aaron, avec quelque chose de dur et froid, comme chaque fois qu'il bloquait sur ses propres sentiments, sinon il se serait mis à pleurer et il ne voulait pas rester pour voir Aaron pleurer non plus. Il pleurerait de toute façon,' Je t'aime Aaron.', jeta-t-il.

    S'il avait dit je te déteste ça aurait sonné pareil, pourtant c'était un je t'aime sincère et bien pensé. Kelso ne s'attarda pas, il jeta son t-hsirt sur son épaule et quitta les vestiaires pour aller faire son sac. Ce soir il partait.




    You Were From a Perfect World, a World that Threw me Away Today.
    sha's property


    Une rivière de faux diamants. Il regardait cette nuque blanche sous le fermoir délicat. Keithlyn était vraiment toujours la plus attirante qu'importe ce qu'elle se mette sur le dos. Elle portait une robe à bustier bleu ciel et un maquillage discret assez distingué.

    Keithlyn - J'espère que tu aimes ce que tu regardes? Tu sais que tu n'as aucune bonne raison d'être resté tout le temps où j'ai pris ma douche et où je m'habillai Greg.
    Kelso - J'aurais manqué le meilleur Keith. Je ne suis pas si bête.
    Keithlyn - Et moi qu'est-ce que j'y gagne?', taquina-t-elle, un sourire espiègle aux lèvres.
    Kelso - Tu as déjà tout ce que tu veux Keith.

    Un baiser c'était ce qu'elle voulait pour le moment, peut-être parce qu'elle avait déjà bu deux coupes de champagne pour se donner quelque chose de plus... standing devant les parents de Kelso. Après tout elle était sa vraie fausse copine de cet été. Entre eux tout avait déjà été fait depuis un moment mais ça ne la dérangeait pas du tout elle de lui rendre ce service, d'autant qu'elle savait qu'elle n'allait pas s'ennuyer à ce genre de fête. Ils s'étaient déjà mis d'accord. Devant les parents le couple parfait. Mais Keithlyn était là pour un garçon qui lui avait réellement tapé dans l'oeil et Greg... parce qu'il n'avait pas le choix. Keithlyn n'avait jamais trop su pourquoi il avait besoin de quelqu'un pour faire semblant d'être sa petite amie alors qu'il aurait pu avoir n'importe quelle fille qu'il n'aurait eu qu'à jeter le lendemain. Sûrement qu'il était dans une de ses périodes où il avait envie d'être tranquille. Et puis au début de la prochaine saison de quidditch il entrait chez les MM, autant dire qu'il n'allait pas faire autant le con cet été là que les précédents. Il lui donna le bras, elle lui noua sa cravate. Ils étaient quittes. Ils étaient prêts.

    Sir R. Kelso - Mais quelle charmante demoiselle. Je ne vous avez pratiquement pas reconnue Miss Munroe. Vous ferez savoir à votre père que j'ai bien reçu ses recommandations. Un homme charmant votre père.

    Charmant. C'était un mot convenu qui voulait dire "je n'ai rien à vous dire mais je vous fais tout de même la conversation. Parce que ça se fait sans doute." Kelso connaissait par coeur le vocabulaire de ses parents. Les mots derrière les mots. Cela dit venant de son père ça n'était jamais pour lui, le fils chéri.

    Sir R. Kelso - Eh bien Champion, on peut dire que tu as les mêmes goûts que ton père.', il lui donna une tape dans le dos. Ca voulait dire qu'il était satisfait.

    Il restait encore à Keithlyn l'ennuyeuse conversation avec la mère de Kelso. Il l'avait prévenu que ce serait sans doute sur les derniers livres qu'elle avait lu et ce genre de choses complètement fades qui font tout le charme de brunch et des teas parties. Keithlyn connaissait bien. Elle et Greg se ressemblaient beaucoup quelque part. Ils avaient eu le même genre d'enfance sauf qu'elle n'avait pas fini joueur de Quidditch... évidemment. Et sauf qu'elle devait déjà assister aux tea parties de sa propre mère jusqu'à l'année dernière, quand elle n'était pas encore majeure.
    Ils finirent par se perdre dans le flot de la soirée, retrouvant d'autres jeunes gens de leur âge. C'était grisant. Ils étaient grisés. Et quand Keithlyn revint dans sa chambre pour défaire les agrafes de son bustier. Une main l'entoura à la taille et cette bouche suave déjà sur sa gorge la déshabillait de baisers parfaitement non politiquement correctes. Elle fermait les yeux et se laissait faire, complice. Ces mains larges et sûres elle les connaissait. Elle savait qu'il pouvait faire l'amour comme un Dieu ou comme un sale con, mais elle savait aussi qu'elle n'était pas n'importe qu'elle fille, que s'il se conduisait comme un sale con, elle le lui rendrait bien. Et puis il avait trop bu pour ne pas s'oublier à l'embrasser avec tant de feu, et elle aussi d'ailleurs. Ils avaient un peu trop bu. Juste assez en fait.





    Hope It Gives You Hell.
    sha's property


    Elle portait sans doute la nuisette la plus hot et la plus classe aussi. Une pièce unique hors de prix griffée de chez Veela sur le côté. Gris ardoise. C'était joli. C'était mieux que bleu ciel ou rose bonbon. Elle avait attaché négligemment ses cheveux pour qu'il s'y laisse séduire autant que par la voilette transparente. Elle avait mit le parfum qu'il aimait bien, les chaussons qu'il aimait bien. Ceux avec les talons aiguilles bas et les plumes sur le devant. Elle avait fait tout ce qu'il fallait et lui...
    Il avait déjà jeté la ceinture de son jean et son t-shirt sur la chaise mais n'allait pas croire. Il s'en arrêtait là. Allongé sur le lit avec un magazine, il avait à peine levé le nez pour regarder Deirdre. Elle était jolie c'était vrai. Pourtant quand elle lui prit son magazine des main, déjà à califourchon sur lui, il la prit par la taille et l'allongea à côté de lui pour s'en débarrasser. Il n'avait pas du tout envie.

    Deirde - Tu le dis si je te dérange.', lâcha-t-elle sèchement.
    Kelso - Tu me dérange toujours plus ou moins Deirdre.
    Deirdre - Je suppose que c'est pour ça que t'essaye de me refiler des antidépresseur en douce? Tu crois que j'ai pas remarqué?
    Kelso - Il paraît que sa diminue l'appétit sexuel.', annonça-t-il d'un ton neutre en tournant une page.
    Deirdre - Tu devrais peut-être en prendre ça t'éviterai d'aller tremper ton biscuit dans toutes les tasses de thé.
    Kelso - Parce que ça te dérange peut-être? Tu fais sensiblement la même chose, sauf que toi t'es une tasse de thé pour toutes sortes de biscuits.', il tourna une autre page de son magazine.

    La baffe partit sans prévenir, mais il y avait une trop grande différence de musculature entre eux pour que Kelso ne bronche plus que ça et pour que Deirdre ne se masse pas discrètement la main. Elle le poussa du mieux qu'elle put.

    Deirdre - Mais va te faire foutre! J'irais pas ailleurs si toi tu étais un peu plus respectueux du mariage!!
    Kelso - Le mariage... tu parles.
    Deirdre - Et alors? T'as signé pour en chier non?! Alors maintenant t'assume.
    Kelso - Ca pour en chier...
    Deirdre - Ben t'en qu'à te faire plaindre Kelso, donne un peu de ta personne au moins.
    Kelso - J'ai pas pour habitude de me prostituer. Et vire ta main de là, ça sert à rien c'que tu fais.
    Deirdre - T'as qu'à fermer les yeux et imaginer que c'est cette tapette de Vanna Syl. C'est quoi ton trip chéri? Les battes de Quidditch?

    Il lui serra les poignets tellement fort qu'elle devait en gardait les marques quelques jours. Ce soir là elle l'avait tellement énervé... Depuis qu'elle savait pour Aaron elle n'arrêtait plus de s'en servir contre lui. Quand c'était pour s'acheter de belles fringues ou des conneries de ce genre il n'en avait rien à foutre ou presque, après tout il gagnait assez bien sa vie. Mais quand c'était au lit, ça le minait carrément. Que sa femme lui fasse du chantage pour qu'il couche avec elle c'était minable. Le pire c'était qu'il la trouvait jolie, et attirante. Il avait juste que c'était Deirdre. Cette salope qu'il ne pouvait plus encadrer depuis le jour où ils s'étaient mariés ou à peu de chose près. Elle n'était pas vraiment méchante. Juste qu'elle voulait qu'il soit un bon mari, qu'elle ne lui parlait que de choses sans intérêt et qu'elle lui faisait subir ses quarts d'heure autoritaire comme là, où elle prenait son pied à le mettre hors de lui pour qu'il la prenne comme une bête et c'était exactement ce qu'il était en train de faire. Il aurait voulu la frapper. Une fois il l'avait fait, parce qu'il avait trop bu. Il lui en avait retourné une et l'avait emmenée à l'hôpital directement après avec l'idée lointaine qu'il n'était qu'un sale connard, et que plus ça allait plus il devenait ce sale connard qu'il détester. Frapper une femme, sa femme, par définition qui n'avait pas les moyens de se défendre, comment avait-il pu aller jusque là? Il s'en était voulu à mort. Ce n'était arrivé qu'une fois, ça n'arriverait plus jamais. Plus jamais. Alors il lui faisait l'amour au lieu de la frapper. Il ne savait pas si c'était franchement mieux. Mais elle n'avait pas le droit de cracher sur Aaron comme ça. Ca faisait trop mal. En dessous de lui, Deirdre frémissait ostensiblement. Elle avait appris à aimer sa bestialité. Ils se faisaient l'amour comme pour se venger l'un de l'autre. Lui pour Aaron, elle pour toutes ces infidélités. Au moins ils s'entendaient presque sur cela. Elle en perdait le souffle, un instant, il lui parut que l'ardeur qu'il y mettait c'était pour la dévorer. Parce qu'il la désirait elle. Etait-ce tout à fait faut d'une certaine manière? Sans doute pas.
    Il la serrait dans ses bras si fort et elle posait son visage doucement sur son torse, une main sur le coeur du batteur des Montrose. Son batteur à elle. Elle sentit qu'il lui caressait les cheveux en s'endormant, elle sourit, pas tout à fait heureuse, plus vraiment si malheureuse. Elle s'endormit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon M. Van Hellsing

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 08/01/2010
Credits : (c)piwii's.
Patronus&Epouvantard : Corbeau&Sa mère.
Âge&Profession : 17&Apprenti alchimiste en fugue.

MessageSujet: Re: White Trash   Lun 11 Jan - 4:43




Rebienvenue Elo, et validée. XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: White Trash   

Revenir en haut Aller en bas
 
White Trash
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blue white control. is preordain needed?
» Nouveau magazine gratuit : White Flag!
» Ordered to Die de White Dog Games
» [WWK] White Weenie
» Jour 4 : White Spirit et eau de javel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophecy L490. :: Le Magenmagot. :: liste d'émargement. :: guess who?-
Sauter vers: