Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Prophecy L490 ! L'équipe Administrative vous souhaite une bonne année ! N'hésitez pas à ouvrir de nouveaux sujets rps ! Cela motivera certains pour venir vous répondre ! Bon jeu !

Partagez | 
 

 Autumn leaves under frozen souls -*

Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Midnight

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 31
Credits : Ryu
Patronus&Epouvantard : Corneille & Eau
Âge&Profession : 17 ans & Fugitif recherché pour perversion

MessageSujet: Autumn leaves under frozen souls -*   Jeu 7 Jan - 23:30

    « My hero crying as we stood out, there, in the cold.
    Like these autumn leaves, I don't have nothing to hold. »

    Septembre 2o61. Tard le soir.

    Et il errait encore dans les rues londoniennes. C'était risqué, il le savait, mais il ne pouvait s'en empêcher, trop épris de liberté qu'il était pour resté calfeutré dans son loft incartable comme le prévoyait initialement le plan. Enfin, quand on parle du fameux « plan », on parlait surtout de l'idée de Gabriel, le cousin de Luke, qui acceptait de lui louer un appart' à la condition expresse que Luke y reste. Tout le temps. Et ça, ce n'était pas possible, ne serait-ce que parce qu'il aurait fini par tuer Callyl s'ils avaient eu à se supporter continuellement. Car oui, depuis sa fuite et sa mise à prix, il y a cinq mois de cela, Luke se « traînait » (selon ses propres dires) le jeune homme avec lequel il avait partagé une nuit, à Poudlard. Callyl avait été obligé de fuir à cause de leur aventure d'un soir et l'enquête approfondie du Ministère avait fourni la preuve que le jeune homme était, en plus, lycan. Ca faisait mauvais ménage, y'avait pas à dire, et malgré son apparente indifférence, si Luke tolérait la présence de Callyl à ses côtés c'était aussi parce qu'il se sentait coupable, qu'il estimait bien lui devoir ça : lui offrir un abri, de la nourriture, autre chose qu'une vie de vagabond en somme. Cependant la cohabitation n'était pas toujours facile et se terminait souvent dans les cris et les heurts avant qu'ils n'entament lentement une réconciliation. Sur l'oreiller quelquefois, quand Callyl le voulait bien.

    Un sourire naquit sur les lèvres du jeune Midnight alors qu'il se ressassait ces souvenirs, lesquels bien qu'un peu douloureux n'en étaient pas moins précieux à ses yeux. Luke, sentimental ? Qui l'eut cru. Une bourrasque de vent ébouriffa ses cheveux châtains, le rappelant à la réalité et semblant lui conseiller de prêter un peu attention à ce qui l'entourait. Mieux valait se montrer davantage prudent quand on risquait de se faire coffrer, direction Azkaban. Il inspira profondément et attrapa un paquet de cigarettes du bout des doigts, en sortant une et la portant à ses lèvres. Un briquet qui claque, une étincelle et la première bouffée salutaire pénètre ses poumons. Oui, un briquet, quitte à se fondre dans le décor autant ne pas utiliser la magie, non ? Et maintenant qu'il y pense, il irait bien se boire un verre. Un whisky. Ou un cognac. Qu'importe tant que c'était suffisamment fort pour lui faire oublier que l'endroit qu'il préférait sur cette Terre lui était désormais interdit. Poudlard, adieu.

    Il balança son mégot d'une chiquenaude et se fondit contre le mur, tapi dans l'ombre, observant de loin les lumières jaunâtres qui filtraient par les fenêtres de la taverne juste en face. Il hésitait à y entrer malgré son désir d'alcool fort. Luke n'était pas connu pour être un grand combattant, un sorcier fort ou puissant pour son âge. En fait c'était même tout le contraire : il était physiquement faible et mauvais en duel (pour peu qu'on lui demandât de les gagner loyalement). Heureusement, il était plutôt bon en manipulations et déguisements en tous genres et il avait compensé son faible physique par un bagout à faire pâlir d'envie un politicien. Mais il doutait cependant suffisamment de sa chance pour tenter le diable. En tous cas pas ce soir. Il s'apprêtait à rebrousser chemin lorsqu'une silhouette attira son attention. Ce n'était qu'une ombre à peine visible, féminine à n'en pas douter vue son attitude. Elle semblait observer quelque chose, un parchemin collé sur un mur, un truc dans ce goût-là. Mû par la curiosité et étrangement persuadé qu'elle ne représentait aucun danger, Luke s'approcha en silence et se plaça à ses côtés, observant à son tour ce qui pouvait bien la fasciner à ce point.

    Il laissa échapper un grognement réprobateur en voyant l'objet de son attention. Là, sur le mur, placardés les uns à côtés des autres, les avis de recherche formaient une ligne discontinue et irrégulière. Noyé au milieu des autres, Midnight aperçut son visage rieur lui sourire en retour : « Luke Midnight ; recherché pour perversion ; Wanted alive ; 5ooo £ » annonçait l'avis en majuscules. Un regard à la jeune demoiselle qui n'avait toujours pas ou feignait de ne pas remarquer sa présence puis à l'affiche qu'elle détaillait toujours. « Prestance O'llaway ; 1o ooo £ ». Un sourire.

    « C'est n'importe quoi. Cette photo ne me met pas du tout en valeur, je suis quand même mieux en vrai, non ? Vous en pensez quoi, vous ? »


    Il eut un soupir blasé avant d'arracher l'avis de recherche de Prestance et de le regarder avec plus de précision.

    « 1o ooo £ ? Vous savez à ce prix-là, même moi j'hésite à vous livrer. »


    Puis en réponse au regard qu'elle lui lançait, il crut bon d'ajouter qu'il plaisantait.

    « Au moins les présentations sont faites. »
    marmonna-t-il pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prestance O'Llaway

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 31
Credits : M
Âge&Profession : 22 ans & fugitive.

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Sam 9 Jan - 21:03

    Encore un couché de soleil qui s'annonçait sur une énième journée de liberté, une journée qu'elle aimait se représenter comme un vivant défi et un bras d'honneur jeté à la face du ministère et de ses vieux boucs puants qui y en avaient fait leur nid. Restait tout de même que depuis le coup des tracts explosifs du début de la semaine, elle avait du jouer plus serré encore que d'habitude. Au moins les avait-elle semer pour l'heure, ne restait guère plus qu'a trouver un endroit sûr où dormir... Ce qui n'était pas franchement gagné. Au moins pour le moment profitait-elle de la relative sécurité des petites ruelles emplies d'ombres nocturnes. Elle avait soif, elle avait faim et surtout, elle tombait presque de fatigue. Il lui fallait vraiment une planque sûre, au moins le temps de se remettre de la traque sans quoi elle finirait par se faire prendre. Elle en était à ce point plongée dans ses réflexions, qu'elle déambulait plus par automatisme que par volonté propre, quand elle tomba sur des avis de recherches affichés au mur.

    Elle sourit légèrement en voyant sa photo lui renvoyer des clins d'œils taquins, comme si elle échangeait avec son portrait quelques blagues bien à elle. Elle ne réagit que par un léger tressaillement en entendant arriver l'inconnu à ses côté. Il semblait plutôt jeune et pas de taille à lui poser quelques soucis que ce soit... et puis s'il avait voulu lui nuire, il ne serait pas arriver de façon aussi ostentatoire. Elle suivit distraitement son regard dériver sur les avis de recherches jusqu'à une photo qui lui ressemblait étonnamment : « Luke Midnight ; recherché pour perversion ; Wanted alive ; 5ooo £ » d'après l'avis.

    Luke - C'est n'importe quoi. Cette photo ne me met pas du tout en valeur, je suis quand même mieux en vrai, non ? Vous en pensez quoi, vous ?

    Prestance - J'en pense que je devrais encore un peu les titiller et ce sera bientôt 20.000., dit-elle amusée, en tapotant l'avis à son nom. Elle se tourna vers lui avec un fin sourire moqueur sans daigner poursuivre le dialogue, haussant à peine un sourcil en le voyant arracher l'affiche.

    Luke - 1o ooo £ ? Vous savez à ce prix-là, même moi j'hésite à vous livrer. Au moins les présentations sont faites.

    Prestance - He bien, si elles sont faites, tu m'excusera mon "nouvel ami" mais j'aimerais assez mettre de la distance entre eux et moi... Adieux.

    Elle commença à tourner les talons pour s'éloigner, peu disposer à s'attarder dans le coin. Elle pouvait presque le sentir,... Ils étaient tout proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Midnight

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 31
Credits : Ryu
Patronus&Epouvantard : Corneille & Eau
Âge&Profession : 17 ans & Fugitif recherché pour perversion

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Dim 10 Jan - 1:32

    « 1o ooo £ ? Vous savez à ce prix-là, même moi j'hésite à vous livrer. Au moins les présentations sont faites. »

    Ouais, elle n'était vraiment pas commode celle-là. Même pas un sourire à sa pointe d'humour pourtant évidente. Les fugitifs se prenaient vraiment trop au sérieux selon lui. Sous prétexte qu'ils étaient pourchassés par les Aurors, ils s'imaginaient ne plus avoir le droit de s'amuser ou de faire de l'humour. Être traqué ne signifiait pas vivre en ermite, elle aurait du le comprendre. Bien décidé à la dérider un peu, Luke ouvrit la bouche pour faire de l'humour à nouveau, mais elle ne lui en laissa pas l'occasion, le coupant avant qu'il ne puisse prononcer le moindre mot.

    « Hé bien, si elles sont faites, tu m'excusera mon "nouvel ami" mais j'aimerais assez mettre de la distance entre eux et moi... Adieux ».

    Et sans rien ajouter de plus, elle s'éloigna. Luke resta quelques secondes interloqué par tant d'indifférence et de froideur et la laissa prendre de l'avance, tandis que, esquissant une moue déçue, il observait le portrait de l'affiche, qu'il tenait toujours dans la main, lui adresser des clins d'œil complices. Elle avait l'air amusante et indisciplinée là-dessus pourtant, alors pourquoi se montrait-elle si désagréable dans la vraie vie ? Il tenait à en avoir le cœur net, poussé par la curiosité, et aussi parce qu'à vrai dire, il n'avait pas grand chose de mieux à faire ce soir-là. C'est la raison pour laquelle il se mit à lui courir après, sans comprendre qu'elle-même était actuellement poursuivie par des Aurors. Sûr que s'il l'avait compris, il l'aurait laissée se débrouiller toute seule. Trottinant à ses côtés, il engagea à nouveau la conversation.

    «  Je sais pas pour toi, mais moi je deviens pas aussi rapidement ami avec quelqu'un. Tu sais, au mieux ça démontre un manque d'affection chronique, au pire tu as un grave problème psychologique. » Il s'interrompit, réfléchit quelques secondes puis questionna : « T'as fait quoi pour valoir 1o ooo £ ? »

    Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'une vive douleur transperça Luke au niveau de la cuisse. Il défaillit et perdit l'équilibre, sans comprendre, portant la main au niveau de sa jambe pour la retirer tâchée de sang. « Mais qu'est-ce que ? » interrogea-t-il en observant ses doigts souillés d'hémoglobine. Des éclats de voix, plus loin derrière eux, le renseignèrent bien assez vite sur ce qui venait de se passer. « J'ai vu quelque chose par là, je crois en avoir touché un ! » Boosté par une décharge soudaine d'adrénaline, Luke se mit à courir, attrapant Prestance par le bras, sans franchement lui demander son avis, et l'entraînant en boitillant dans le dédale des ruelles. Ils atterrirent dans une venelle et Luke s'arrêta, leurs pas résonnant sur le pavé avec trop d'ampleur, les trahissant aux oreilles de leurs poursuivants. Il s'appuya contre le mur, reprenant tant bien que mal son souffle, et lui reprocha en chuchotant, sur un ton accusateur : « Putain, t'aurais pu me dire que tu les avais au cul ! » Bien sûr, elle ne lui avait pas demandé de venir lui parler, ou même de la suivre, mais ça, Luke s'en foutait un peu à vrai dire. Tout ce qu'il voyait c'était que c'était elle qui l'avait foutu dans le pétrin. Les voix résonnaient toujours autour d'eux mais le labyrinthe des ruelles les empêchaient de savoir de quel côté elles provenaient exactement. Ils semblaient pris comme des rats dans une souricière. Luke pesta contre le Ministère et reporta son attention sur sa jambe blessée. Il esquissa une grimace boudeuse en examinant l'entaille dans son jean. « Putain, ça fait mal ! Un jean tout neuf en plus ! » Il passa une main nerveuse dans ses cheveux et observa les alentours. Il serait incapable de transplaner dans un tel état de stress, c'était certain. Callyl n'était jamais là quand on avait besoin de lui, un loup-garou aurait pourtant été bien utile à ce moment précis. Il se rappela alors qu'il n'était pas seul dans cette galère et observa la jeune femme. Elle semblait bien plus calme qu'il ne l'était lui-même. Mais déjà, les voix étaient plus audibles et plus fortes, preuve qu'ils se rapprochaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prestance O'Llaway

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 31
Credits : M
Âge&Profession : 22 ans & fugitive.

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Dim 10 Jan - 3:46

    Prestance - Hé bien, si elles sont faites, tu m'excusera mon "nouvel ami" mais j'aimerais assez mettre de la distance entre eux et moi... Adieux.

    Elle pensait avoir été claire et concise, et au passage lui éviter des ennuis. Elle y cru presque, prenant une légère avance sans avoir besoin de se retourner pour le confirmer, de toute manière s'il avait une once d'intelligence il était déjà parti en sens inverse. Puis elle l'entendit courir après elle et là elle aurait presque eue envie de lui gueuler de dégager, de courir dans la direction opposée sans plus attendre. A se demander pourquoi elle se trouvait maintenant à marcher à ses côtés.

    Luke - Je sais pas pour toi, mais moi je deviens pas aussi rapidement ami avec quelqu'un. Tu sais, au mieux ça démontre un manque d'affection chronique, au pire tu as un grave problème psychologique. T'as fait quoi pour valoir 1o ooo £ ? »

    Elle tourna la tête, l'air amusée avant de lancer joyeusement un :"J'en ai tué un !", bien qu'elle était loin d'éprouver une quelconque joie en évoquant ses souvenirs. Mais bon généralement ça en imposait et avait tendance à faire fuir les enquiquineurs. Peut être que ce coup-là, il lui lâchera la grappe et irait se mettre à l'abri... Sauf qu'il n'eut pas réellement le temps de réagir à sa réponse, préférant trébuché soudainement en portant une main à sa cuisse qu'il ramena tâchée de sang.

    Luke - Mais qu'est-ce que ?

    Elle ne prit pas la peine de répondre le relevant sans douceur en le tirant par le col, avant de se mettre à courir comme une dératée alors que des voix se faisaient entendre plus loin dans la rue." J'ai vu quelque chose par là, je crois en avoir touché un ! " Apparemment boiteux comme compagnon, le simple fait d'entendre cette voix lui donna un coup de fouet tel qu'il pris la direction des opérations l'entrainant à sa suite, trop surprise par ce brusque changement d'attitude pour seulement penser à protester. Et sans avoir pu gueuler qu'il les trainaient dans un foutu piège à con. A croire qu'il n'avait jamais été traqué. Ils atterrirent dans une venelle et Prestance pesta intérieurement, et voilà ! Bravo l'artiste... Non content de les avoir mit tout les deux dans la mouise, il s'était efforcer de fuir à l'aveuglette en révélant à leurs poursuivants, l'endroit où il se trouvait. Charmant, en plus il était déjà épuisé... ce n'est pas qu'elle n'était pas elle même au bord de l'épuisement, mais la situation lui avait donné ce petit coup de fouet du à l'adrénaline. Coup de fouet qu'elle payerait bien cher quand il retomberait, mais pour l'heure elle tendait l'oreille, essayant de voir s'ils avaient encore le temps de rebrousser chemin.« Putain, t'aurais pu me dire que tu les avais au cul ! » Ça c'était la meilleure ! Momentanément, elle en oublia les aurors en chasse qui se rapprochaient et la potence avec eux. Mais qu'est-ce qu'il croyait celui-là ? Qu'elle l'avait invité à un pique nique entre amis ? Il était complètement ravagé, à se demander à quoi il pouvait bien tourner.

    Prestance - Oh frère ! J'ai pas arrêtée de te le dire, c'est toi qui m'a collée aux basques et grâce à toi regarde dans quelle merde je suis ! Je devrais presque te laisser là te démerder avec eux...

    Bien sûr, elle ne l'aurait pas fait. Elle n'aurait jamais laisser tomber quelqu'un entre les pattes de ces types, du moins pas sans au moins avoir tenter quelque chose auparavant, mais ça, lui ne pouvait pas réellement le savoir. Les voix résonnaient toujours autour d'eux mais le labyrinthe des ruelles les empêchaient de savoir de quel côté elles provenaient exactement. Probablement d'un peu partout. Elle se demanda un instant s'il était meilleur à défendre sa peau qu'à fuir... Au moins fallait-il l'espérer pour lui. Il saignait toujours apparemment, la course éperdue n'était pas non plus l'idéal pour stopper un saignement.

    Luke - Putain, ça fait mal ! Un jean tout neuf en plus !
    Prestance - Schhht où on finira tous par avoir mal quelque part !

    Elle étudiait le terrain, essayant de voir ce qu'elle pouvait encore faire à ce stade. Chacun pour soi ? Il semblait plutôt jeune, et si ça s'trouve, incapable de transplaner. Le savait-il seulement ? Elle se tourna un instant vers lui, le pauvre semblait à bout de nerf, aux abois. Elle croisa son regard...

    Prestance - Tu sais transplaner ?

    Les voix de leurs poursuivants étaient plus audibles et plus fortes, Prestance se mit à fouiller frénétiquement dans ses poches en extirpant une série de petits flacons de verre et sa baguette magique, l'air farouche et la mine réjouie. A la voir ainsi pétiller, on aurait presque pu la prendre pour une petite fille à qui l'on offre une nouvelle poupée, ou une sale gosse qui préparait un mauvais tours de plus.

    Prestance - Dès que le premier arrive, je brise ces fioles, on se dissimule dans la fumée et on transplane, compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Midnight

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 31
Credits : Ryu
Patronus&Epouvantard : Corneille & Eau
Âge&Profession : 17 ans & Fugitif recherché pour perversion

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Lun 11 Jan - 15:49

    « Putain, t'aurais pu me dire que tu les avais au cul ! » « Oh frère ! J'ai pas arrêtée de te le dire, c'est toi qui m'a collée aux basques et grâce à toi regarde dans quelle merde je suis ! Je devrais presque te laisser là te démerder avec eux... » « Tu m'as rien dit du tout ! C'est pas en parlant à demi-mots que tu vas te faire comprendre par les gens ! C'est quoi ton problème ? T'as passé tellement de temps en cavale que tu sais plus t'exprimer correctement c'est ça ? » Il marmonna un truc qui ressemblait à "sale peste" avant d'ajouter, d'un air renfrogné et désagréable : « De toute façon, j'ai pas besoin de toi, j'peux très bien m'en sortir tout seul. » La dernière phrase, il ne l'avait pas prononcée trop fort, de peur qu'elle ne le prenne au mot car, en effet, il avait beau jouer les bravaches, il n'était pas si sûr que ça de s'en sortir sans elle. La douleur l'élançant dans sa cuisse lui arracha une remarque des plus constructives sur l'état de son jean et Prestance le rabroua à nouveau. Il soupira, agacé. Non mais sérieux, fallait qu'elle arrête de se croire dans un livre d'espionnage, elle ! Il croisa, les bras, boudeur et silencieux, la détaillant du regard. Leurs yeux se croisèrent et il eut la désagréable sensation qu'elle le jaugeait, qu'elle cherchait à l'évaluer pour savoir ce qu'il valait au combat. Il arqua un sourcil interrogateur, l'air de lui dire qu'il était hors de question qu'il serve de chair à saucisses aux espèces de brutes qui leur couraient après. Même pas en rêve.

    « Tu sais transplaner ? »
    « C'est du programme de 6ème année ! T'es jamais allée à l'école ou quoi ? Pis j'ai l'air d'avoir quel âge ? Douze ans ? » répliqua-t-il en levant les yeux au ciel. Non mais franchement, elle en avait des questions elle ! Il la regarda fouiller dans ses poches avec précipitation et une mine visiblement réjouie, alors il se mit à sourire aussi, persuadé qu'elle avait en tête un plan génial. Aussi, lorsqu'elle se contenta de sortir des petites fioles de verre remplies d'un liquide inconnu, son sourire disparut également. « Dès que le premier arrive, je brise ces fioles, on se dissimule dans la fumée et on transplane, compris ? » « Attends, c'est ça ton plan ? Mais c'est nul ! Depuis le temps qu'ils te courent après et que tu dois leur faire le même coup, s'ils ont pas compris comment tu fonctionnes c'est qu'ils sont plus cons que des Trolls ! Et si tu veux mon avis, je doute que Jefferson s'entoure de crétins. Quoique... » Cependant, une voix forte, provenant de quelques rues plus basses, au son, leur cria : « C'est pas la peine de chercher à t'enfuir, O'llaway, tu ferais mieux de te rendre, tu es encerclée. » Luke passa sa main sur son visage, nerveux. Une idée, il leur fallait une idée. Maintenant, là, tout de suite. Mais c'est toujours dans ces moments de panique que les esprits les plus inventifs sèchent et s'assèchent. Ça sentait le roussi, et pas qu'un peu. Même s'ils transplanaient, ils ne pouvaient pas transplaner bien loin et ils seraient repérés de toute manière. Le seul avantage qu'ils pouvaient avoir sur les Aurors étaient qu'ils ignoraient l'identité de Luke, et même sa présence à ses côtés, vue la façon dont ils l'avaient interpellée. Il la pensait sans doute seule, c'était quelque chose qu'ils pouvaient tourner à leur avantage. Inspirant profondément, Luke posa sa main sur celle de Prestance, l'incitant à ranger ses fioles. Ce n'était pas ce dont ils avaient besoin. Il attrapa sa propre baguette et marmonna une incantation, un vulgaire sortilège de métamorphose. C'était tellement simple que ça pouvait marcher. Il pointa sa baguette sur le visage de Prestance et ses cheveux passèrent au blond tandis que son nez se retroussait joliment. On la reconnaissait tout de même, mais dans le noir et la précipitation, ça pouvait marcher. Il plaqua ses propres cheveux sur son visage et rabattit son capuchon sur sa tête, dissimulant ses yeux dans sa pénombre. Sans rien lui expliquer, il se contenta d'un simple : « Ne dis rien, suis moi et fais moi confiance. » Devant son regard hésitant il ajouta ; « Fais confiance à quelqu'un, au moins une fois dans ta vie, s'il te plait. »

    Il forma un tas qui avait vaguement un air de forme humaine affaissée au sol avec les poubelles qu'il trouva dans une benne toute proche. Il esquissa une moue dégoûtée devant l'odeur, puis attrapa Prestance par le bras et l'entraîna en courant, droit vers les Aurors. Il la sentit résister mais il ne lui laissa pas le choix, lui imposant de courir derrière lui. Ils débouchèrent d'une rue et Luke les aperçut. Ils n'étaient que deux, éclairant les alentours de leurs baguettes et leur histoire était vraisemblablement du bluff ; ils ne les avaient jamais encerclés. Un peu trop tard pour s'en rendre compte... Midnight baissa son capuchon et se mit à hurler aux deux Aurors : « Aidez-nous, aidez nous ! On a été attaqués par une espèce de folle ! » Les deux Aurors échangèrent un regard avant que l'un d'entre eux ne leur répondent, tandis que l'autre les observaient sans en avoir l'air : « Une p'tite brune ? » Luke acquiesça avec virulence : « Et tout un tas de fioles bizarres dans les pattes ! » A nouveau, les deux Aurors échangent un regard, comprenant ce que cela signifie ; depuis le temps qu'ils la traquent, ils connaissent son mode opératoire par cœur. Cependant, leur hésitation à se lancer dans la ruelle indiquée par Luke est bien visible et le jeune Midnight déglutit difficilement. Ils avaient une chance sur deux.. Et si ça ne fonctionnait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prestance O'Llaway

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 31
Credits : M
Âge&Profession : 22 ans & fugitive.

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Jeu 14 Jan - 1:32

    Prestance - Tu sais transplaner ?
    Luke - C'est du programme de 6ème année ! T'es jamais allée à l'école ou quoi ? Pis j'ai l'air d'avoir quel âge ? Douze ans ? elle grogna quelque chose en ravalant la pique qui lui venait en tête. Inutile d'entamer une dispute alors que leurs poursuivants se rapprochait. Elle sortit ses fioles en lui expliquant briévement son plan, s'attendant à ce qu'il acquiesse en silence, pas à ce qu'il douche son enthousiasme comme on mouche une gamine.

    Luke - Attends, c'est ça ton plan ? Mais c'est nul ! Depuis le temps qu'ils te courent après et que tu dois leur faire le même coup, s'ils ont pas compris comment tu fonctionnes c'est qu'ils sont plus cons que des Trolls ! Et si tu veux mon avis, je doute que Jefferson s'entoure de crétins. Quoique..., elle allait répliquer quelque chose comme :"gnagnagna..." quitte à passer effectivement pour une gamine à qui l'on aurait refuser son cadeau de noël mais fut interrompue par une grosse voix.

    Aurors - C'est pas la peine de chercher à t'enfuir, O'llaway, tu ferais mieux de te rendre, tu es encerclée.
    Prestance - Dans tes rêves, sac à fiente !, hurla-t-elle en retour, vexée. Elle aurait du transplaner directement au lieu de s'attarder avec l'autre benêt, là. Maintenant, s'ils le faisaient les autres abrutis n'auraient qu'a remonter la signature magique pour les filer... Elle allait faire un pas en avant pour lancer ses fioles avant d'être interrompue par la main de Luke, hé ? Qu'est-ce qu'il mijotait dans sa petite tête de prépubère celui-là ? Elle broncha en le voyant sortir sa baguette et la pointer vers elle, se saisissant de la sienne propre, s'il comptait la vendre pour s'en tirer... Elle n'aimait pas ce qu'il préparait, oh que non elle n'aimait pas du tout, c'était fou ! Totalement fou ! Ce type était dingue il n'y avait absolument aucune chance que ça marche avec un déguisement aussi imparfait ! Elle eut beau protester, ce n'était pas son :« Ne dis rien, suis moi et fais moi confiance. Fais confiance à quelqu'un, au moins une fois dans ta vie, s'il te plait. », qui la ferait changer d'avis.

    Il ne croyait quand même pas les berner avec un tas de détritus ? Elle résista comme elle le pouvait alors qu'il la traina plus qu'autre chose à sa suite, au moins n'avait-elle pas à feindre un certain malaise en arrivant devant les aurors. Ils n'étaient que deux, éclairant les alentours de leurs baguettes, mais peut être y en avait-il d'autre alentours.

    Luke - Aidez-nous, aidez nous ! On a été attaqués par une espèce de folle !, son cri la surprit tout autant qu'eux
    Auror - Une p'tite brune ?
    Luke - Et tout un tas de fioles bizarres dans les pattes ! Elle n'avait toujours rien dit, s'il y avait la moindre chance que son plan foireux fonctionne, le son de sa voix la ferait s'envoler aussitôt. Les deux hommes considérèrent la ruelle avec méfiance avant que l'un ne fasse signe à son collègue.

    Auror - Jude, va voir, mais reste prudent, je lui coupe la retraite ici et vous deux vous restez avec moi pour l'instant Le deuxième acquiesça, laissant celui qui avait parler les braquer avec sa baguette en attendant que son collègue fasse signe. Pour un plan de merde c'était un plan de merde. Prestance tâtonnait discrètement dans sa manche pour attraper sa baguette et se préparer à les forcer à la tuer, elle savait ce qui l'attendait si elle se faisait prendre vivante et tout valait mieux que ça. Il lui fallait un truc, n'importe quoi, une diversion...
    Auror - Hey, c'est quoi ce truc ?
    Auror - Quoi ? Lâcha-t-il en tournant la tête vers la ruelle. Prestance réagit, fulgurante, laissant glisser sa baguette le long de sa manche pour stupéfixé le premier homme qui fut foudroyé par le sortilège, une expression de surprise infinie sur les traits. Elle eut à peine le temps de saisir Luke par le col et de transplaner au hasard, que le deuxième homme débouchait sur place alerté par le bruit.

    Luke et Prestance réapparurent sur la place déserte d'un petit village anglais dans un grand crac, il fallait faire vite avant que les autres ne débarquent à leur tour. Sans lâcher Luke, elle transplana encore trois ou quatre fois dans différents endroits pour réatterir dans un autre quartier de Londres. Avant qu'elle ne l'exhorte à prendre ses jambes à son cou.

    Prestance - Allez bouge ton mignon p'tit cul, faut pas rester là, ils vont vite nous rattraper !

    Il leur fallait une planque... mais où ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Midnight

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 31
Credits : Ryu
Patronus&Epouvantard : Corneille & Eau
Âge&Profession : 17 ans & Fugitif recherché pour perversion

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Dim 31 Jan - 23:25

    «  Allez bouge ton mignon p'tit cul, faut pas rester là, ils vont vite nous rattraper ! »

    Luke tituba malgré lui et manqua de s'étaler sur les pavés de ce quartier londonien qu'il ne connaissait que trop bien, pour la bonne et simple raison que c'était à deux pas du loft qu'il partageait avec Gaelle, Callyl et Abaddon. Elle lui avait intimé de courir, mais il n'y parvint pas tout de suite, son corps assez éprouvé par cette série de transplanages successifs qu'ils venaient d'effectuer. Que s'était-il passé dans cette ruelle ? Il n'aurait pu parvenir à l'expliquer clairement. Il avait senti que c'était foutu pour eux au moment même où l'autre Auror, décidé à ne pas les laisser partir, les avait tenu en joue avec sa baguette magique. Il avait, se souvenait-il vaguement, jeté un regard désolé à Prestance, bien conscient qu'il avait merdé et qu'il venait de faire une belle connerie. Une connerie qui allait leur coûter cher à tous les deux. Il n'avait jamais été un stratège, ni même n'avait jamais été suffisamment réfléchi pour pouvoir imaginer le moindre plan « potable ». En réalité, Luke était davantage contrôlé par l'instinct, lequel le poussait souvent à la fuite, lui évitant ainsi toutes scènes de batailles ou toutes situations dangereuses. Lâcheté pour certain, esprit de conservation pour Luke. Chacun son point de vue. Quoiqu'il en soit, il se souviendrait désormais de ne plus vouloir frimer devant une jolie fille dans le but inavoué mais stupide de l'impressionner. C'était le genre de bravade idiote qui pouvait devenir dangereuse, la preuve. Il parvint à se ressaisir tant bien que mal. Elle avait raison et il le savait : en suivant la trace de leurs transplanages, ils n'auraient aucun mal à les rattraper et d'ailleurs, ils n'allaient sans doute pas tarder. Il ne restait alors qu'une solution : courir. Mais même en courant, ils n'iraient pas bien loin sans une bonne planque. Le loft de Luke n'était qu'à 5oo mètres de là tout au plus et il aurait pu s'en tirer sans grand mal s'il avait laissé Prestance là, quitte à ce qu'elle débrouille toute seule. En temps normal, il n'aurait pas hésité, chacun sa merde après tout, mais elle venait tout de même de lui sauver la mise et il aurait été le pire des salauds de ne pas lui rendre la pareille. Bon, il était un salaud, soit, mais pas ce soir. Il passa une main anxieuse sur son visage puis se décida enfin, lui attrapant le poignet, il l'entraîna à sa suite, surpris malgré lui qu'elle ne lui oppose pas plus de résistance que ça, alors qu'il l'avait embarquée dans un piège à rats deux fois de suite.

    « Viens, j'connais un endroit où ils ne nous trouveront pas. »

    Ils déambulèrent dans le quartier et ils ne mirent pas plus de quelques minutes à atteindre la vieille usine désaffectée. De l'extérieur, elle ne payait pas de mine, c'était le cas de le dire, et cela pouvait ressembler à une autre idée stupide et inconsidérée de Midnight. Mais il ne lui lâcha pas le poignet et ainsi, à peine fut-elle entrée dans le champ d'action du sortilège de « Fidelitas » que le secret du loft incartable lui fut révélé. La porte d'entrée rouillée de l'usine en ruines laissa aussitôt place à une porte noire de style victorien. Il l'ouvrit et poussa Prestance à l'intérieur, refermant la porte derrière eux, non sans avoir vérifié que leurs deux poursuivants n'étaient pas encore suffisamment sur leurs talons pour être visibles. Quand ils arriveraient ici, ils ne verraient rien d'autre qu'un bâtiment décrépi et vide. Luke soupira alors qu'il allumait les lumières du rez-de-chaussée d'un mouvement de baguette. Il était tard et les autres dormaient sans doute, mais il y avait toujours un risque qu'Abaddon ou Gaelle descendent et décident de prendre une douche après un de leurs ébats, ou, encore plus probable, que Callyl ne soit soudain pris de l'envie de faire une razzia dans le frigidaire. Elle ne devait pas être vue ici car malgré sa bonne action, il craignait que ses colocataires ne lui en veuillent de ramener une étrangère au loft, lui qui répétait sans cesse que leur sécurité était avant tout basée sur le secret. Mais plus que tout, il ne voulait pas qu'elle voit un des trois autres, car c'était les mettre en danger. Il capta un regard interrogateur de sa part et il répondit en chuchotant à ce qu'il s'imaginait être sa demande muette :

    « C'est chez moi. T'inquiètes pas, tu ne risques rien. On est protégés par un Fidelitas, ils ne peuvent pas mettre la main sur nous ici. »


    Et il disait vrai. Il attrapa quelques trucs à boire et à manger dans le réfrigérateur, et lui fit signe de le suivre alors qu'il montait les escaliers menant à l'étage supérieur. Il y avait beaucoup trop de pièces pour qu'il puisse y vivre tout seul et, perspicace comme elle devait l'être, elle l'avait sans doute déjà remarqué, mais quoiqu'il en soit, il n'avait nullement l'intention de lui dévoiler le nom de ses autres compagnons. Tout comme il n'avait nullement l'intention de la laisser dans le secret du lieu de leur loft plus d'une nuit. Au matin, il effacerait la localisation de sa mémoire, de gré ou de force. Mieux valait d'ailleurs sans doute pour elle que ce soit de gré et qu'elle soit suffisamment intelligente pour comprendre qu'il ne pouvait pas prendre le risque de la laisser partir en sachant où ils vivaient. Ils pénétrèrent dans la chambre de Luke et il ferma la porte à clef derrière elle, avant de déposer les victuailles sur la table basse. Il se laissa tomber sur son lit, se défit de son manteau.

    « Fais comme chez toi. Sans faire trop de bruit, si possible. »


    Un sourire. Il se releva et jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Au dehors, les deux Aurors observaient l'usine avec attention puis, n'ayant apparemment rien trouvé de suspect, ils poursuivirent leur route en pestant. Un soupir soulagé, tandis qu'il attrapait une pomme bien rouge pour y croquer à pleines dents.

    « Tu peux rester ici cette nuit, mais au matin, il faudra que tu repartes et que tu oublies que cet endroit existe. »

    Il croqua à nouveau un bout du fruit avant d'ajouter, d'un air malicieux :

    « Par contre, je n'ai qu'un lit, désolé. »


    Ce n'était pas une proposition, ni même une invitation, juste une moquerie pour détendre l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prestance O'Llaway

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 31
Credits : M
Âge&Profession : 22 ans & fugitive.

MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   Sam 6 Fév - 18:04


    Ah non, pas le moment pour s'écrouler ! S'il s'y amusait, elle serait bien forcée de l'abandonner sur place, dans certain cas, mieux valait d'abord penser à soi qu'a un inconnu, surtout quand celui-ci manquait de vous faire prendre. Trois. Il semblait complètement dans les vapes, à croire qu'il n'avait jamais du transplaner comme ça, à l'aveugle, drôle de type. On ne lui avait jamais donné la chasse ? Deux. Il n'allait pas se ressaisir, comme s'il refaisait le tracé du dernier quart d'heure. Merde, c'est pas le moment ! Un. Elle allait partir, le laisser en arrière quand elle sentit une main se refermée sur son poignet. Hé ? Qu'est-ce qui lui prenait encore ? Le suivant à moitié, mais cette fois, sa baguette en main, prête à stupéfixer le premier qui s'approcherait, elle se creusait la cervelle à savoir ce qu'il mijotait encore. Il semblait enfin savoir ce qu'il faisait, peut être avait-il une planque, peut être aussi était-elle trop fatiguée, trop épuisée pour continuer à fuir. Elle, le savait, elle n'irait pas loin, jusque là, elle c'était surtout demandée si elle passerait la semaine et se demandait si elle aurait le courage de se tuer plutôt que tomber entre les mains de Grave et de sa clique.

    Luke - Viens, j'connais un endroit où ils ne nous trouveront pas.
    Prestance - C'est loin d'ici ?

    C'est qu'elle était quand même assez inquiète, l'adrénaline commençait à retomber et il ne faudrait pas longtemps pour qu'elle finisse par craquer. Elle fit une drôle de moue désabusée devant la vieille usine décrépite, espérant seulement qu'au moins le toit ne fuyait pas trop et qu'il avait une couverture assez chaude pour la nuit. De toute mnière c'était ça ou les aurors et elle n'était plus en état de quoique ce soit. Un signal d'alarme résonna dans sa tête alors qu'ils s'approchaient, il y avait quelque chose de... bizarre. Le second signal arriva quand ils passèrent une invisible ligne de démarcation. Nom d'un lutin ! Elle comprenait un peu mieux les choses. Il n'avait jamais eu à esquiver les chiens de chasse du ministère... Comment ? Oh, flûte, elle était trop fatiguée pour s'en soucier encore, se contentant de lui emboiter le pas à l'intérieur. Elle frissonna de plaisir et se serait rouler en boule pour dormir contre le mur sur le champ si une légère inquiétude ne lui rongeait pas le ventre. On n'effaçait pas des mois et des mois de cavale d'un simple coup de baguette.

    Luke - C'est chez moi. T'inquiètes pas, tu ne risques rien. On est protégés par un Fidelitas, ils ne peuvent pas mettre la main sur nous ici.

    Elle se contenta d'un vague hochement de tête avant de le suivre. Elle essaya bine de garder un air neutre en voyant la nourriture, mais son estomac lui se mit à gronder comme un chat en colère, elle n'avait pas manger depuis deux jours et pas vu autant de nourriture depuis cinq. Elle nota machinalement les signes de la présence d'au moins deux voir trois autres personnes, mais n'avait d'yeux que pour ce qu'il trimballait. Elle se serait damnée pour ne serait-ce qu'en avoir les restes. Il l'emmena dans une chambre qui devait être la sienne, sursautant en entendant le bruit d'une serrure qu'on verrouillait. Elle lorgna un long moment sur la nourriture poser sur la petite table, le laissant se débarrasser de son manteau. Elle n'aimait pas vraiment qu'il ait pu l'enfermer avec lui, mais elle se sentait trop engourdie pour y faire quoique ce soit.

    Luke - Fais comme chez toi. Sans faire trop de bruit, si possible.
    Prestance - Chez moi... j'en ai plus depuis... trop longtemps. Ne t'en fait pas je suis discrète.

    Elle se sentait sale et crasseuse en prenant conscience de l'endroit où elle se trouvait. Depuis combien de temps n'avait-elle pas eue l'occasion de prendre une douche digne de ce nom ? De faire un vrai repas et de dormir dans un vrai lit ? Trop. Beaucoup trop. Elle s'était jetée sur les pâtes qu'il avait sorti, les réchauffant un peu par magie.

    Luke - Tu peux rester ici cette nuit, mais au matin, il faudra que tu repartes et que tu oublies que cet endroit existe.', elle marmonna quelque chose la bouche pleine.
    Prestance - ... m'y attendait. T'en fais pas de toute manière je comptais pas rester.', elle le pointait vaguement d'une cuillère qu'elle avait fait apparaitre, avec un air comique qui lui donnait presque l'air d'une petite fille enjouée.
    Luke - Par contre, je n'ai qu'un lit, désolé. »
    Prestance - Ça ne me dérange pas. Puis-je espérer avoir le droit à une douche avant d'être expulsée demain ?

    Elle avait retrouvée son côté moqueur et ironique, presqu'incisif et lui adressait un sourire moqueur et plutôt amical en finissant de faire la razzia sur ce qu'il avait tiré de son frigo. On ne savait jamais quand serait son dernier repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autumn leaves under frozen souls -*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autumn leaves under frozen souls -*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Warcraft III Frozen Throne
» [Lien] Bells of lost souls rajoute du BFG
» Reaper of souls nouvelle extension de Diablo III
» Nouvel album : "Autumn Sky"
» carhars crusade et lingering souls.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prophecy L490. :: Londres. :: A Town of Wizards. :: Le Chemin de Traverse.-
Sauter vers: